Combien les animaux sauvages rapportent-ils à la planète ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Le Fonds monétaire international a évalué ce qu'un animal sauvage, comme la baleine ou l'éléphant, rendaient notamment en services écologiques à la planète, et donc les sommes ainsi économisées par l'humanité.

Si tout être vivant a une valeur inestimable, peut-on estimer ce que gagne l’humanité, financièrement, grâce aux animaux sauvages ? Ce calcul, dévoilé mardi par Le Parisien-Aujourd’hui en France, n’est pas le fait d’une association de protection de l’environnement, mais celui du FMI, la plus grande institution financière du monde. Selon elle, une seule baleine rapporte 2 millions de dollars en service écologique à la planète, en capturant notamment une partie du carbone émis dans l’atmosphère. Même une baleine morte qui s’échoue au fond de l’océan est utile, puisqu’elle nourrit pendant plusieurs semaines de nombreuses espèces de poissons.

Sur la terre ferme, un éléphant a 76 fois plus d’intérêt vivant que mort. À l’échelle d’une vie, il rapporte 14 millions d’euros grâce aux revenus des safaris photos. L’éléphant attire les touristes, fait vivre les hôtels et les guides. À titre de comparaison, une ONG spécialisée dans la protection des espèces menacées en Afrique indique que la vente d’ivoire au marché noir rapporte 16.500 euros par animal. Sans parler du rôle agricole de l’éléphant : il consomme des graines qui germent une fois passées par son intestin.

L'abeille, un être vivant essentiel pour l'être humain

Dernier exemple, également cité par Le Parisien- Aujourd’hui en France, et sans doute le plus éloquent : l’abeille reste l’être vivant le plus important de la planète. Des scientifiques britanniques estiment que 70% de l’agriculture mondiale dépend de ces insectes pollinisateurs. L’abeille rapporte à la France entre 2,3 et 5,3 milliards d’euros, à en croire une étude du ministère de la Transition écologique et solidaire quand on s’intéresse à la part de la production végétale destinée à l’alimentation humaine attribuable au rôle des abeilles.

Europe 1
Par Ombeline Roche