Où les Français cherchent-ils du travail ? "Avec moins d’argent, en province on peut faire plus"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
EXCLUSIF - Le coût du logement, mais aussi la baisse de la qualité de vie, pousse de plus en plus de salariés d'Île-de-France à chercher du travail en régions.
EXCLUSIF

Trouver du boulot en régions ! C'est le souhait exprimé par 67% des salariés qui travaillent aujourd'hui en Île-de-France, selon une étude réalisée par le site d'offres d'emploi RegionsJob et révélée jeudi matin par Europe 1. L'an dernier, ils n'étaient que 59%. Les raisons de cet engouement pour la province sont connues : le coût du logement à Paris, le temps passé dans les transports et la qualité de la vie.

Ils travaillent depuis plus de quatre ans à Paris et gagnent plutôt bien leur vie, mais Anaïs et son compagnon Mehdi ont décidé de quitter la capitale. Depuis plusieurs mois, l'un et l'autre recherchent activement un poste en province, avec une préférence pour les Hauts-de-France ou la région lyonnaise. Lui est juriste, elle travaille dans la com’, mais s'il le faut, Anaïs se dit prête à changer de métier pour quitter la capitale. "Le confort de vie est vraiment important pour moi, et Paris ne répond pas à mes besoins", explique-t-elle à Europe 1. Quitte à renoncer à une opportunité professionnelle ? "L’argent n’achète pas tout, si j’ai envie de partir, je partirai. Avec moins d’argent, en province on peut faire plus !"

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Un autre rythme de vie

Nicolas, ingénieur nantais, observe depuis quelque temps autour de lui l’engouement suscité par sa ville. "Je constate que dans mon groupe d’amis, dont beaucoup sont partis habiter à Paris, on est en train de récupérer tout le monde à Nantes aujourd’hui. C’est quelque chose qui me plait beaucoup", explique-t-il. "S’installer à Nantes, pour chacun avec des raisons diverses, devient une bonne solution et permet de vivre moins à 100 à l’heure", estime-t-il.

L’Auvergne-Rhône-Alpes, la Nouvelle-Aquitaine et les Pays de la Loire font partie du top 3 des régions qui attirent le plus les candidats à la mobilité, toujours selon RegionsJob. Dans le bas du classement se trouvent la Bourgogne-Franche-Comté et, juste à l’avant-dernière place, l'Île-de-France...