Contrôle technique : le gouvernement demande le maintien des prix à un niveau constant

  • A
  • A
Plusieurs enseignes des réseaux de contrôle technique ont pris l'engagement d'appeler leurs affiliés à une modération des prix en 2019.
Plusieurs enseignes des réseaux de contrôle technique ont pris l'engagement d'appeler leurs affiliés à une modération des prix en 2019. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
"Compte-tenu des attentes des Français en matière de pouvoir d'achat", le gouvernement a demandé vendredi aux professionnels du contrôle technique de "s'attacher à maintenir à un niveau constant les prix pratiqués".

Le gouvernement a demandé aux professionnels du contrôle technique de "s'attacher à maintenir à un niveau constant les prix pratiqués", a indiqué vendredi dans un communiqué le Conseil national des professionnels de l'automobile (CNPA).

Une demande pour répondre aux "attentes des Français". Cette demande a été formulée "compte-tenu des attentes des Français en matière de pouvoir d'achat" dans le cadre d'un échange entre le ministre de la Transition écologique François de Rugy et le CNPA à la suite des annonces du Premier ministre sur le contrôle technique pour répondre au mouvement des "gilets jaunes".

Une plateforme d'information des consommateurs en 2019. Les enseignes des réseaux de contrôle technique Auto Sécurité, Autosur, Autovision, Sécuritest, Dekra, Norisko et Autocontrol, ont pris l'engagement d'appeler leurs affiliés à une modération des prix en 2019, est-il précisé dans un communiqué. Les professionnels représentés par le CNPA se sont également engagés à mettre en place en 2019 une plateforme d'information des consommateurs pour recenser les centres de contrôle technique, leurs prestations et leurs tarifs.

Le CNPA s'est par ailleurs engagé à participer au "grand débat national" afin de "mieux expliquer le rôle du contrôle technique", notamment en matière de fiabilité du parc automobile et de limitation des émissions polluantes. Début décembre, le gouvernement s'était engagé à suspendre le durcissement du contrôle technique. Le renforcement du contrôle pollution des véhicules diesel, prévu au 1er janvier 2019, a notamment été reporté de six mois.