Chute du Bitcoin : "Je savais que le risque était énorme"

  • A
  • A
1:33
Partagez sur :
Six mois après avoir s'être échangé aux alentours des 20.000 dollars l'unité, le cours du Bitcoin s'est effondré pour atteindre les 5.500 dollars. Une chute qui plonge les particuliers qui s'étaient laissé séduire dans l'inconnu avec une question : faut-il revendre ? 

Il a atteint des sommets, mais c'est terminé. En six mois, la valeur du Bitcoin s'est effondrée : elle est passée de 20.000 dollars l'unité en décembre à 5.500 aujourd'hui. Sauf que des milliers de particuliers se sont pris au jeu et ne savent plus quoi en faire.

"Je crois qu'on a mis 1.000 euros". "J'en rachetais tous les cinq jours", confie Adrien, 28 ans, qui a investi dans la plus connue des cryptomonnaies, fin novembre. "Là, le Bitcoin est à 5.500 euros, il a quand même fait +10% cette semaine", indique le jeune homme en regardant le cours sur une application. "J'ai même dit à ma mère, mon frère et mon père d'en acheter", explique-t-il. "Je crois qu'on a mis 1.000 euros".

Adrien et sa famille ne sont pas les seuls à avoir mis de fortes sommes dans le Bitcoin : Edouard, un père de famille de trois enfants a lui aussi investi 1.000 euros. "Ils ont valu jusqu'à 2.500 euros à peu près, maintenant c'est autour de 950 euros". "Je crois qu'on a mis 1.000 euros".

"Tant que vous ne revendrez pas vos Bitcoins, vous n'avez rien perdu". "Je savais que le risque était énorme", confie-t-il. "C'était le côté nouvelle technologie et peut-être un peu aussi le côté appât du gain". Pourtant, si la chute du cours du Bitcoin est rude, elle n'est pas définitive à en croire ceux qui le vendent. "Le véritable intérêt du Bitcoin est dans son utilisation en tant que moyen d'échange, et on pense que les cours pourraient bien reprendre très rapidement", explique Manuel Valence, de l'enseigne CoinHouse, qui n'oublie pas de rappeler aux boursicoteurs novices : "Tant que vous ne revendrez pas vos Bitcoins, vous n'avez rien perdu".

Europe 1
Par François Geffrier, édité par Ugo Pascolo