Chaudières à un euro : certains professionnels gonflent les prix de l'installation "pour s'en mettre plein les poches"

  • A
  • A
(Photo d'illustration) Certains professionnels ont fait bondir leur facture de 4.000 euros à 9.600 euros.
(Photo d'illustration) Certains professionnels ont fait bondir leur facture de 4.000 euros à 9.600 euros. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
L'UFC Que choisir met en garde les personnes qui comptent changer de chaudière avant l'hiver : d'après l'association de défense des consommateurs, certains professionnels peu scrupuleux n'hésitent pas à aller jusqu'à doubler leur facture d'installation dans le but de se faire rembourser plus d’argent de la part de l'État.

C'est une offre alléchante pour les particuliers les plus modestes qui a des effets néfastes. Depuis le lancement des chaudières à un euro, les professionnels en ont profité pour gonfler le prix de la pose. C'est ce que révèle l'UFC Que Choisir ce jeudi matin. 

Des factures jusqu'à deux fois plus élevées

Selon l'association de défense des consommateurs, certains professionnels ont profité de cet "effet d'aubaine", et du remboursement par l'État d'un pourcentage de l'installation d'une chaudière, pour multiplier leur prix. Certains iraient même jusqu'à multiplié par deux leurs factures depuis le lancement de ces offres au printemps dernier. "Dès qu'il y a de l'argent à gagner, dès qu'il y a de l'argent public, les professionnels en profitent pour s'en mettre plein les poches.", dénonce Elisabeth Chesnais de l'UFC Que Choisir. 

D'après elle, "une chaudière gaz à condensation, coûtait entre 4.000 et 5.000 euros en moyenne. Mais avec cette offre de chauffage à un euro, on voit des montants de 8.800, 9.600, et même 7.400 euros pour du bas de gamme." Un phénomène inquiétant connu du ministère de la Transition écologique, qui prévoit de mettre en ligne un tableau indiquant les justes prix des chaudières et autres pompes à chaleur d'ici janvier 2020. De leurs côtés, les associations de consommation réclament des contrôles accrus des installateurs des dispositifs de chauffage.