Ces questions que vous vous posez au moment de remplir votre déclaration d'impôts

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Europe 1 vous aide, mercredi, à remplir votre déclaration de revenus. Au micro de Wendy Bouchard, Laurent Benoudiz, président de l'Ordre des experts-comptables de Paris- Île-de-France livre ses conseils.
ON DÉCRYPTE

Les Français ont jusqu'à jeudi pour déclarer leurs revenus de 2018 en format papier et jusqu'au 21 mai, 28 mai ou 4 juin pour ceux qui optent pour la déclaration en ligne. Mais pourquoi doit-on déclarer les revenus de 2018 alors que le prélèvement à la source a été mis en place en janvier 2019 ? Quels revenus seront précisément imposés ? Comment savoir quand un revenu est considéré comme exceptionnel ou non ? A l’occasion d’une journée spéciale Impôts 2019, Europe 1 vous aide à remplir votre déclaration de revenus.

Pourquoi doit-on déclarer nos revenus de 2018, alors que nos impôts sont prélevés sur nos revenus de 2019 ?

La déclaration de revenus 2018 reste obligatoire cette année car elle permet à ceux qui ne sont pas imposables d'obtenir un avis d'imposition, nécessaire pour de nombreuses démarches, notamment l'obtention d'aides sociales. Elle sert aussi à actualiser son taux d'imposition en cas de changement de situation. Dans ces cas là, le nouveau taux s'appliquera à la rentrée sur les revenus du moment.

Enfin, cela permet aux contribuables d'indiquer à l'administration fiscale qu'ils ont fait un don, des travaux d'économies d'énergies, qu'ils ont embauché une nounou ou un employé de maison par exemple, et ainsi prétendre à des réductions ou des crédits d'impôts. "Toutes les réductions d'impôts de 2018 sont conservées. Sans cette déclaration, l'administration fiscale n'a pas tous les éléments nécessaire pour établir le calcul définitif de votre impôt", rappelle Laurent Benoudiz. "Les associations caritatives ne transmettent pas à l'administration le montant et la liste de leurs donateurs".

Nos revenus perçus en 2018 seront-ils imposés?

Non, les revenus 2018 ne seront pas imposés. Ils font l'objet d'un effacement. C'est ce qu'on appelle l'année blanche. "Ce mois ci, vous avez ou vous allez déclarer vos revenus à l'administration fiscale, mais vous n'aurez pas à payer un impôt dessus, dès lors qu'il s'agit de revenus ordinaires. En revanche, les revenus exceptionnels seront imposés ", précise Laurent Benoudiz, président de l'Ordre des experts-comptables de Paris- Île-de-France, invité au micro de Wendy Bouchard, sur Europe 1.

Quand savoir si une prime perçue en 2018 est exceptionnelle, et donc imposable ?

"Il faut distinguer ce qui est ordinaire d'exceptionnel", explique le président de l'Ordre des experts-comptables de Paris - Île-de-France. La prime de Noël n'est pas considérée comme un revenu exceptionnel car elle intervient tous les ans. Les heures supplémentaires ou le 13ème mois ne rentrent pas non plus dans cette catégorie. "Si vous une augmentation de salaire car vous avez une promotion ce n'est pas exceptionnel car c'est un élément de votre contrat de travail", ajoute Laurent Benoudiz.

En revanche une prime inattendue, les indemnités de rupture de contrat, une prime de départ à la retraite, les primes perçus sous forme d'intéressement ou de participation (sauf si elles sont placées sur un compte épargne entreprise) ou encore des pensions de retraite versées en capital, seront considérées comme exceptionnelles et donc soumises à l'impôt.

En cas de doute, il est recommandé de se rendre dans son centre des finances publiques. Des informations sont également disponibles lorsque l'on tape "année blanche" sur impots.gouv.fr . Enfin, un service d'assistance téléphonique gratuit est mis en place dès jeudi par les experts-comptables pour aider les contribuables à remplir leur déclaration. L'initiative baptisée "allô impôt" permet de bénéficier d'une assistance en contactant le numéro vert 0 800 06 54 32. Ce numéro sera opérationnel jusqu'au 22 mai inclus, hors week-end, de 09h à 18h.

Où déclarer ses revenus exceptionnels ?

Des cases supplémentaires font leur apparition cette année sur la déclaration de revenus : 1AX pour les salariés et et 1AD pour les retraités. C'est ici que les contribuables doivent déclarer leurs revenus exceptionnels perçus en 2018.

Par exemple, un salarié qui a perçu en 2018  32.000 euros de revenus dont 1.000 euros de revenus exceptionnels doit inscrire 1.000 dans la case prévue à cet effet et laisser le montant pré-rempli inchangé (case 1AJ), soit 32.000 euros.

 

Europe 1
Par Clémence Olivier et Anne-Laure Jumet