BIM Manager, chief data officer… Ces métiers qui vont monter demain

  • A
  • A
© Philippe Huguen / AFP
Partagez sur :
Depuis quelques années, les nouvelles technologies bouleversent le marché de l'emploi. Et ce n'est pas fini : l'Apec, l'agence pour l'emploi des cadres, a identifié douze métiers en plein essor dans les secteurs de l’industrie et du bâtiment.
EDITO

Si l'on vous dit "BIM Manager" ou "chief data officer", cela ne vous dit peut-être rien, et pourtant, ce sont sans doute les métiers que vos enfants s'arracheront demain. Ils font partie des douze métiers que l'Apec, l'agence pour l'emploi des cadres, a identifié comme des métiers en plein essor dans les secteurs de l’industrie et du bâtiment.

Le "BIM manager" est une sorte de chef de chantier numérique. Celui qui doit vérifier, dans la construction d'un bâtiment, que tout colle au niveau des données informatiques, des normes environnementales, des plans du bâtiment, des contraintes techniques, etc. Le "chief data officer" (ou CDO), lui, fait le tri dans les données informatiques dont dispose une entreprise pour l'aider à prendre des décisions stratégiques. Un métier dont le salaire peut atteindre la modique somme de 10.000 euros par mois !

On parle beaucoup de cette révolution technologique dans les métiers, mais sait-on vraiment ce qui va changer ? Pas vraiment, car il existe quasiment autant de chiffres que de sources. Pourtant, on parle d'une évolution d'ici 2030, soit dans dix ans seulement. Cela a même commencé dans certains secteurs, comme celui de la cyber-sécurité on l'on dénombre 80% d'offre d'emplois en plus qu'il y a deux ans, avec par exemple des postes d'architectes en cyber-sécurité, qui visent à protéger les lignes de production d'une usine contre un piratage à distance. Autre secteur en plein essor : la cobotique, la collaboration homme-robot, avec la conception et le paramétrage des robots.

Tout cela commence donc à se dessiner, même si l'on est encore à l'état d'esquisse. Le problème : il faut également adapter les formations. Il va donc falloir se montrer très réactif dans les années qui viennent…

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Séverine Mermilliod