Avec le numérique, le secteur de l'immobilier s'est transformé

, modifié à
  • A
  • A
© Boyan Topaloff / AFP
Partagez sur :
Dans "La France bouge", mardi sur Europe 1", coup d'œil sur les innovations mises en place par le secteur de l'immobilier sur Internet pour satisfaire les nouveaux besoins des clients.
LA FRANCE BOUGE

Si vous cherchez à acquérir ou à louer un bien immobilier en ce moment, votre premier réflexe a sans doute été de vous connecter à Internet pour consulter les sites spécialisés. Depuis plusieurs années en effet, le numérique est LA voie privilégiée pour effectuer des recherches immobilières. Le secteur s'est adapté pour créer une offre qui satisfera au mieux les clients.

Dans La France bouge, mardi sur Europe 1, Raphaëlle Duchemin et ses invités font un tour d'horizon des innovations en la matière.

La première étape passe par Internet. Le leader français du marché, c'est SeLoger.com. "Acheter ou louer un bien est un projet éminemment anxiogène. Les gens ont besoin d'être rassurés, accompagnés. Ils ont besoin de transparence et de facilité dans l'usage", observe Bertrand Gstalder, président du directoire du site d'annonces. "Dans deux-tiers des cas, vous vous tournez in fine vers un professionnel de l'immobilier pour réaliser votre projet. Mais dans la phase de préparation de votre projet, vous avez besoin d'un accompagnement digital, pour comprendre en toute transparence comment fonctionne ce marché. On a un projet tous les sept ans dans la vente, tous les quatre ans dans la location. On n'est pas des professionnels de l'immobilier, donc on a besoin d'être accompagné", explique-t-il.

Mais pour répondre aux demandes nouvelles, et maintenir son rang, SeLoger a évolué. Le site propose notamment des recherches de biens sur des critères très spécifiques (plus d'une trentaine), et tente de se démarquer de ses concurrents en proposant une recherche de logement en fonction de la carte scolaire, ou encore de la carte des prix.

 

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

De nouveaux outils pour de nouveaux usages. De son côté, le site Bien'ici, lancé fin 2015, s'attache à "proposer une nouvelle expérience" à ceux qui se lancent dans la recherche d'un bien immobilier. "Il y a trois ans, aucun site immobilier ne présentait les biens sur une cartographie. On a souhaité travailler autrement", défend David Benbassat, directeur général de la plateforme. Bien'ici a ainsi développé la cartographie en trois dimensions, pour aider les futurs acquéreurs à se projeter, notamment dans un bien qui n'est pas encore sorti de terre. "Cela nous permet aussi de montrer l'environnement autour du bien, les transports, les commerces, les écoles… On n'achète pas seulement quatre murs, on achète un cadre de vie", soutient-t-il.

Dès lors, "quand le client va contacter le promoteur, il va déjà avoir pris en partie sa décision. On va donc réduire les temps de vente, donc optimiser les investissements des promoteurs", poursuit David Benbassat. Désormais, les visites d'appartement à 360 degrés deviennent la norme sur Internet. D'autres usages se sont développés à travers l'usage des réseaux sociaux. Certaines agences proposent localement des visites via Facebook Live, en visioconférence, pour permettre aux clients d'interagir et de poser leurs questions en direct.

 

Cibler un public et créer un service personnalisé. La société Mon Chasseur Immo, elle, a choisi de se démarquer en ciblant un public bien spécifique : accompagner non pas ceux qui vendent, mais ceux qui s'apprêtent à acheter. "Quand vous êtes acheteur, vous avez une multitude d'interlocuteurs qu'il va vous falloir gérer : plusieurs agents immobiliers, plusieurs particuliers, un courtier en crédit, un notaire, des entreprises de travaux… Pour des gens qui manquent de temps, c'est difficile", constate Frédéric Bourelly, PDG de la plateforme.

L'idée de cette start-up née en 2012 est d'allier l'humain et le numérique. D'un côté, on a "des chasseurs immobiliers dédiés à 100% au projet des clients, et qui vont effectuer toutes les démarches de recherche, de qualification de biens, d'organisations de visites, de négociation, de solution de financement, etc." De l'autre, une application mobile qui permet au futur acquéreur d'avoir un suivi sur son projet. Il y trouvera "des sélections de biens, et tous les documents liés à sa recherche. Il va pouvoir interagir avec son chasseur immo pour que le projet se réalise dans les meilleures conditions", décrit le PDG.

Toutes ces innovations sont à retrouver jusqu'à vendredi au MIPIM, le plus grand salon international des professionnels de l'immobilier, à Cannes.