A400M : Airbus s'entend avec les pays clients sur un accord révisé

, modifié à
  • A
  • A
Face aux retards de production, Airbus a mis en place un nouveau calendrier de construction.
Face aux retards de production, Airbus a mis en place un nouveau calendrier de construction. © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
Le constructeur européen a mis en place un nouveau calendrier de production pour son appareil de transport militaire.

L'avionneur européen Airbus s'est entendu avec les sept nations clientes de l'A400M sur une révision du contrat pour cet avion de transport militaire qui a connu de nombreux retards et surcoûts, a-t-il annoncé vendredi. L'amendement au contrat, en négociations depuis mars 2017, porte en particulier sur un nouveau calendrier de production et de nouvelles conditions financières, a-t-il précisé dans un communiqué.

Cet accord a été passé avec l'OCCAR, Organisation conjointe de coopération en matière d'armement basée à Bonn, en Allemagne, qui gère le programme multinational pour le compte des sept nations clientes de lancement (Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Belgique et Luxembourg). Il prévoit un nouveau plan de développement des capacités "selon un calendrier ajusté ce qui donnera aux nations clientes une visibilité leur permettant de mieux planifier leurs opérations et engagements", indique Airbus dans un communiqué, sans plus de précision.

Un programme qui accuse surcoûts et retards

Un nouveau calendrier de production, qui prévoit d'"étendre le plan de production de l'A400M tout en maintenant le calendrier contractuel du programme d'ici à 2030", est également prévu, de même qu'un nouveau calendrier de retrofit (modernisation d'équipements existants), de nouvelles conditions financières visant à mettre en place "un mécanisme de rétention financière révisé". "Une compensation importante sous forme de produits et de services a en outre été accordée en échange des obligations financières accumulées en raison des retards de livraison passés", annonce enfin Airbus, sans communiquer de chiffres.

Le programme A400M a enregistré d'importants surcoûts et retards, contraignant Airbus à passer plusieurs provisions, de 436 millions d'euros en février dernier, de 1,3 milliard d'euros en 2017 et de 2,2 milliards en 2016. 17 exemplaires d'A400M ont été livrés en 2018 contre 19 en 2017. L'objectif de cet accord est de "rétablir une base contractuelle stable permettant d'assurer la bonne exécution du programme A400M", a déclaré Dirk Hoke, CEO d'Airbus Defence and Space. "Cette nouvelle situation facilitera par ailleurs nos efforts à l'export".