VIDEO - Gréco, Delyle : la Grande Sophie chante les artistes qui ont marqué sa vie

, modifié à
  • A
  • A
3:35
© Europe 1
Partagez sur :
Invitée de l'émission d'Anne Roumanoff, la Grande Sophie chante "Un petit poisson, un petit oiseau" (Juliette Gréco) et "Mon amant de St-Jean" (Lucienne Delyle), et explique comment ces titres l'ont accompagné à des moments importants de sa vie.
INTERVIEW

Il y a des artistes et des chansons qui vous ramènent immédiatement à des moments clé de votre vie. Dans l'émission d'Anne RoumanoffLa Grande Sophie dévoile en chanson deux des titres qui ont marqué son histoire, Un petit poisson, un petit oiseau de Juliette Gréco, et Mon amant de St-Jean, de Lucienne Delyle.

Juliette Gréco, la fin d'une ère

La Grande Sophie garde un souvenir ému du jour où elle a fait la première partie de Juliette Gréco. "Je m'étais dit qu'il n'y avait plus d'artistes comme elle", se remémore-t-elle. La chanteuse a ensuite décidé de reprendre régulièrement sur scène l'un des titres les plus connus de l'icône de St-Germain-des-Prés : Un petit poisson, un petit oiseau. "Elle fait partie de mon top 5" commente-t-elle, avant de la chanter à l'antenne (voir idéo en illustration de cet article).

Le décès de Juliette Gréco le 23 septembre dernier a donc particulièrement marqué la Grande Sophie. "Déjà que j'avais l'impression que l'on vit dans un épisode de science-fiction, quand j'ai appris sa disparition, je me suis dis : 'Ça y est, on bascule, on tourne une page'.", se désole-t-elle.

La chanson de rue pour partir en vacances

Un autre titre est emblématique d'une période de la vie de la Grande Sophie : Mon amant de St-Jean, d'abord chantée par Lucienne Delyle, souvent attribué par erreur à Edith Piaf, et repris à l'envi. "Je l'ai beaucoup chanté quand je faisais les terrasses à Marseille", explique l'artiste. "J'étais étudiante au Beaux-Arts, et pour me faire un peu d'argent je débarquais avec ma guitare sur les plages de la Pointe-Rouge."

Une habitude qui lui permettait de récolter assez d'argent pour partir en vacances, et dont elle garde un très bon souvenir. "C'était un lieu très familial, donc Mon amant de St-Jean plaisait beaucoup aux papis-mamies", explique-t-elle. "Les petits-enfants faisaient une farandole derrière moi et me suivaient."

Une troisième chanteuse, elle bien vivante, a une place privilégiée dans la vie de la Grande Sophie. Il s'agit de François Hardy, pour laquelle elle a écrit la chanson Le large. "On aime bien se dire ce qu'on écoute en ce moment par exemple. On n'a pas du tout les mêmes goûts", révèle la chanteuse, qui précise qu'elles échangent essentiellement par emails.

Europe 1
Par Alexis Patri