Vianney a vécu "un truc de fou" en enregistrant sa chanson hommage à son grand-père

  • A
  • A
Vianney
Vianney regrette que son grand-père ne puisse pas voir l'adulte et l'artiste qu'il est devenu © Europe 1
Partagez sur :
Vianney publie "N'attendons pas", un nouvel album qui s'achève avec un titre hommage à son grand-père, "Tout nu dans la neige". Le chanteur explique au micro d'Anne Roumanoff l'enregistrement très particulier de ce titre.
INTERVIEW

Il a trois ans, avant le début du succès, Vianney perdait son grand-père. Un homme dont il était très proche. Le chanteur clôt son nouvel album album, N'attendons pas, avec un titre dédié à celui que Vianney décrit comme "très altruiste", et qui lui a servi de modèle. Au micro d'Anne Roumanoff, il explique que l'enregistrement de Tout nu dans la neige a connu un coup de pouce du destin, dans lequel il aime voir signe de son grand-père.

Une date très symbolique

"Il s'est passé un truc de fou avec cette chanson", prévient Vianney. Le chanteur bloquait sur sa chanson hommage à grand-père depuis des mois. Un matin, il décide de passer à la vitesse supérieure. "Je me dis 'OK, ce matin je la termine. Je termine le couplet, la fin, je rajoute une partie de la structure et je l'enregistre", se souvient-il. Il est 7h30 du matin, le chanteur était son téléphone et s'enferme en studio.

Le chanteur y met alors une énergie toute particulière. "Je m'acharne sur la chanson. Je ne lâche rien", explique-t-il. À 11h30, le titre est en boîte et Vianney rallume son téléphone. "Et là, je reçois un message de ma mère qui dit 'Petite pensée, parce que cela fait aujourd'hui trois ans que ton grand-père nous a quitté'. C'est incroyable."

Pour Vianney, c'est le signe que son grand-père lui a donné un coup de pouce. "Si on croit pas au au ciel, on peut penser que c'est l'horloge biologique qui m'a fait finir cette chanson pile trois ans après", reconnaît-il. "Moi, je me dis que c'est lui qui m'a dit 'Allez, aujourd'hui, c'est mon jour ! Tu remets les mains dans le cambouis, tu vas y arriver'. Cette matinée-là, j'étais comme porté. Je ne vais jamais aussi rapidement que ça, mais là c'était bouclé en une matinée. Je pense qu'il était avec moi."

Un modèle de modestie

Si Vianney est ému en racontant cette histoire, c'est qu'il avait noué une relation très forte avec son grand-père, dont il dit qu'il lui a inculqué les valeurs d'altruisme et de travail. "Mon grand père, c'était un fils de meunier qui a ouvert un bureau de tabac et puis une papeterie et qui s'acharnait toute sa vie à travailler, et à essayer de faire du bon travail", raconte le chanteur. L'artiste admirait aussi la modestie de son grand-père. "Il était très poli, je l'ai toujours trouvé très élégant, et avec beaucoup de discrétion", se souvient-il.

"Cette chanson, c'est aussi et surtout un chanson sur le manque", ajoute-t-il, regrettant que son grand-père n'ait pas pu le voir scène. 'Quand quelqu'un a été si utile dans ta construction, tu regrettes parfois que cette personne ne soit pas là pour voir le chemin que tu as parcouru." Vianney a donc choisi, avec Tout nu dans la neige, de faire "une petite place dans cet album" à celui qui a eu "une si grande place" dans sa vie.

Europe 1
Par Alexis Patri