Au Japon, un nouvel empereur face aux traditions ancestrales

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
VACANCES ROYALES - Cet été, Emmanuel Duteil nous fait découvrir chaque dimanche la vie des familles royales. Cinquième étape : le Japon, pays de traditions, où le nouvel empereur Naruhito fait face à de nombreux défis.
ÇA VAUT LE DÉTOUR

Il y a les pays qui ont des rois et ceux qui ont des empereurs. Le plus connu d'entre eux est évidemment le Japon, pays aux traditions ancestrales. Des traditions, une culture et des paysages qui séduisent de plus en plus de Français : ils sont 300.000 à s'être rendu au Pays du Soleil levant en 2018, deux fois plus qu'il y a huit ans. À Tokyo, malgré la modernité frappante de la capitale, impossible d'échapper au régime impérial.

Lente modernisation d'une monarchie très protocolaire

Principal symbole de l'empereur du Japon : le Kokyo, le palais impérial, situé à Tokyo. C'est un état dans l'état : ce complexe est à lui seul plus grand que la principauté de Monaco ! La plus grande partie du palais n'est pas accessible au public. L'intérieur est ouvert seulement deux jours par an : le jour de l'anniversaire de l'empereur, le 23 février, et le 2 janvier pour le Nouvel an. Tout y est réglé au millimètre car la vie de la famille impériale est extrêmement codifiée. Le protocole et les traditions sont d'une lourdeur absolue.

Kokyo Tokyo

© AFP

Les choses évoluent très très lentement. L'ancien empereur Akihito et son épouse ont pourtant essayé, par petites touches, de faire évoluer ce carcan si rigoureux. Ils sont allés au chevet de leur peuple par exemple après Fukushima, ils ont serré des mains. Ça peut paraître anecdotique mais là-bas, c'était une petite révolution. Au même titre que son abdication, en avril, qui a créé un véritable séisme. Il faut dire que, traditionnellement, les empereurs japonais restent en poste jusqu'à leur mort. Mais, à 85 ans et après 30 ans de règne, Akihito était fatigué par la tâche. C'est son fils Naruhito, qui lui ressemble beaucoup, qui a repris le flambeau de la dynastie impériale.

Un couple impérial face au poids des traditions

Le nouvel empereur entend bien poursuivre la modernisation engagée par son père mais ce sera lent. En montant sur le trône, il a ouvert l'ère Reiwa, "la belle harmonie". Chaque règne est en effet associé à une ère. Mais on ne change pas comme ça le trône du Chrysanthème, symbole de la lignée impériale actuelle qui se trouve être la plus vielle monarchie au monde. L'avantage de Naruhito est qu'il est encore relativement jeune, il vient d'avoir 59 ans.

Japon

© AFP

L'empereur est marié à Masako Owada, une diplomate extrêmement talentueuse, polyglotte mais qui a été en partie détruite par le poids de la monarchie japonaise. Elle a enchaîné les dépressions au point de ne plus pouvoir apparaître en public pendant des années ou presque. Elle a eu beaucoup de mal à accepter de ne pas réussir à avoir un garçon. Le couple impérial a seulement une fille. Et cela représente un stress énorme parce qu'au japon le pouvoir ne se transmet que d'homme en homme. Heureusement, le frère de Naruhito a eu un garçon qui va bientôt avoir 13 ans.

Depuis qu'elle est impératrice, Masako assume ses obligations. Elle était là par exemple, en juin, pour la visite officielle du couple Macron. Même quand elle ne se montre pas, Masako est bien occupée. Elle est notamment responsable de la Momijiyama Imperial Cocoonery, une ferme séricicole située dans le parc du palais impérial. Elle doit personnellement veillée au respect de la production de soie, très recherché au Japon.

Macron Naruhito

© AFP

Tout l'été, partez à la découverte des têtes couronnées sur Europe 1 :

>> Au Danemark, une famille royale très française

>> Au Bhoutan, un couple royal jeune pour une monarchie Instagram

>> En Thaïlande, une monarchie rigide mais un roi adepte des frasques

>> Aux Pays-Bas, une famille royale de bons vivants

>> Le Luxembourg, dernier grand-duché encore en place

>> En Jordanie, un roi fan de Star Trek et une reine influenceuse