Un dessin de Spirou s'est vendu à plus de 330.000 euros aux enchères

, modifié à
  • A
  • A
La planche a été vendue 337.600 euros.
La planche a été vendue 337.600 euros. © Artcurial
Partagez sur :
Une planche de l'auteur belge André Franquin a été vendue samedi à Paris, à 337.600 euros. On y aperçoit le Marsupilami, espionnant Spirou et Fantasio partis à sa recherche sur une pirogue.

Une planche de l'auteur belge André Franquin (Spirou), intitulée La pirogue, s'est envolée aux enchères à 337.600 euros, samedi à Paris, un record mondial mais en-deçà de son estimation, a annoncé la maison Artcurial dans un communiqué. Estimée entre 350.000 et 450.000 euros, ce dessin (37,5 cm x 28,5 cm) à l'encre de Chine a été réalisé pour la couverture du 49e album du Journal de Spirou, publié en avril 1954. On peut y apercevoir le Marsupilami, cet animal énigmatique et espiègle issu de l'imaginaire de Franquin, suspendu à une liane, espionnant Spirou et Fantasio partis à sa recherche sur une pirogue au coeur de la forêt vierge de Palombie.

La vente a totalisé 1,4 million d'euros

Cette planche, qui a "battu un nouveau record mondial aux enchères pour une planche de Franquin", était le clou de cette séance consacrée à de grands noms de la bande dessinée, avec plus de 300 lots proposés. La vente a totalisé 1,4 million d'euros (frais inclus). Parmi ces lots, une poétique planche à quatre mains imaginée par Franquin et Gotlib et dessinée par Franquin, tirée du Tome 1 d'Idées Noires, album d'humour noir et de satire sociale (1981), a changé de mains à 117.000 euros, au-delà de son estimation. Une illustration (22 X 22 cm) signée Hergé du Sceptre d'Ottokar, huitième album des aventures de Tintin, a été adjugée à 306.600 euros.

Estimée entre 250.000 et 350.000 euros, elle montre Tintin à son arrivée à Prague, accompagné de son fidèle compagnon Milou, trébuchant à la sortie de l'avion et se rattrapant de justesse à la barbe du mystérieux docteur Halambique, marquant le début des tumultueuses aventures du jeune détective au royaume du Pélican noir. Un autre dessin des Hergé Studios, L'île noire, a crée la surprise, le marteau tombant à 39.000 euros, soit 39 fois son estimation.

Une gouache d'Uderzo ne trouve pas preneur

Une illustration (37 x 55 cm) en couleurs du légendaire Lucky Luke et Jolly Jumper par le Belge Morris, a doublé son estimation à 10.700 euros, tandis que le célèbre dessin humoristique du français Jean-Jacques Sempé Y a-t-il un médecin dans la salle?, sur les dangers du métier d'acteur (1964), a été acquis pour 18.200 euros.

La vente a aussi mis en lumière l'univers cosmique de Valérian par Jean-Claude Mézières, dont la gouache et encre de Chine pour la couverture de L'orphelin des astres a été adjugée 45.500 euros. En revanche, une gouache d'Albert Uderzo, disparu durant le confinement, montrant Astérix et Obélix, réalisée pour la couverture de l'album à colorier Punch, édité en 1966, n'a pas trouvé preneur.