"Je décris le quotidien de milliers de femmes" : Suzane chante le harcèlement de rue

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans sa chanson "SLT", Suzane joue le rôle d'un harceleur de rue pour mieux dénoncer ce comportement. Un engagement féministe que la chanteuse a expliqué au micro de Philippe Vandel, à l'occasion de son invitation dans "Culture Médias".
INTERVIEW

La chanteuse Suzane prépare une réédition de son album Toï Toï, sorti en janvier 2020. En attendant la réouverture des disquaires, la chanteuse est l'invitée de Culture Médias sur Europe 1. Elle explique à Philippe Vandel comment elle a écrit SLT, une chanson dans laquelle elle dénonce le harcèlement de rue en se mettant à la place du harceleur.

Une artiste concernée et engagée

Dans SLT, Suzane chante ainsi "Hey salut bonne meuf, t'es vraiment très charmante / Tu sais j'te mangerais pour le 4 heures, t'es si appétissante / J'te ferai pas la bise mais si tu veux on peut baiser / Moi les p'tites meufs comme toi j'en ferai qu'une bouchée." Une écriture forte, que l'artiste assume. "Je pense que oui, je suis engagée", confirme-t-elle.

"J'aime bien dire que je suis concernée", ajoute-t-elle. "Parce que je pense que je suis très concernée aussi par tout ce qui se passe dans le monde. Et notamment le harcèlement des femmes." 

Le harcèlement de rue, un fléau vécu

Suzane explique avoir connu le harcèlement de rue alors qu'elle était très jeune, en se baladant avec sa sœur. "On se faisait embêter dans la rue principale d'Avignon, la rue de la République. C'est un fléau là-bas", se souvient-elle. "Mais le problème, c'est que ce n'est pas qu'à Avignon, c'est partout."

Ce problème, général, touche à son sens toutes les femmes. "J'ai l'impression de me raconter moi, mais aussi mes copines, ma mère, ma grand-mère. Tout le monde a déjà vécu du harcèlement dans sa vie de femme", estime-t-elle. "J'ai l'impression de décrire un peu le quotidien de milliers de femmes dans cette chanson."

Europe 1
Par Alexis Patri