Suzane, une artiste de son temps

, modifié à
  • A
  • A
Suzane, une artiste de son temps
Partagez sur :
Elle parle aussi bien d'harcèlement de rue que d'homophobie ou des diktats du corps. Suzane est une artiste de 2020 : engagée, rythmée et assumée. La chanteuse présente "Toï Toï", son premier album... avant de savoir si elle remportera la Victoire de la révélation scène lors de la grande cérémonie des Victoires de la musique le 14 février. 
ÇA VAUT LE DÉTOUR

Lors de ses concerts, sur scène, il n’y a qu’un synthétiseur, et c’est tout. C’est elle, Suzane, qui prend l’espace, toujours vêtue d’un sweat bleu et blanc… comme pour jouer un rôle dès qu’elle se présente au public. Elle est l’artiste qui a fait le plus de festivals l’été dernier. Suzane a fait 170 dates en un an. Pas étonnant, donc, qu'elle soit cette année nommée aux Victoires de la musique dans la catégorie "révélation scène". 

Mais cette Avignonnaise de 29 ans est une habituée du spectacle : Suzane a fait de la danse classique pendant 15 ans. Ce qui n’a pas toujours été un bon souvenir, à en croire son titre "Pas Beaux", réminiscence de ses mercredis au Conservatoire lorsqu'on lui reprochait le moindre kilo en trop.

Ses chansons parlent de harcèlement, comme dans "SLT" : "Tu vas au boulot, tu marches seule / À la hauteur du H&M, y'a un type qui gueule", chante-t-elle. Ou d'homophobie, d'acceptation de soi, comme des réseaux sociaux - "Monsieur Pomme" faisant une référence direct à la géante entreprise de Steve Jobs. 

La première fois que Suzane est montée sur scène, on lui a dit "Toï Toï", une expression tirée de l’allemand pour souhaiter bonne chance. C’est aussi le nom de son premier album… comme pour s’encourager à aller vers le succès. 

Europe 1
Par Angèle Chatelier