Grand Corps Malade : "#MeToo et #balancetonporc sont de très beaux mouvements"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le chanteur Grand Corps Malade a dévoilé "Mesdames", un album composé uniquement de duos avec des chanteuses, parmi lesquelles Véronique Sanson et Camille Lellouche. Il s'engage dans les textes de plusieurs titres contre les inégalités femmes/hommes. Invité de "Musique!", il explique que le soutien à MeToo et #balancetonporc ne doit souffrir d'aucune nuance.
INTERVIEW

Il est l'un des rares artistes homme en France à soutenir publiquement et totalement le mouvement de libération de la parole des femmesGrand Corps Malade a publié le 11 septembre un nouvel album, intitulé Mesdames, dont les textes s'engagent contre "l’aberration" de l'inégalité femmes/hommes. Un septième disque dont il a expliqué les coulisses au micro d'Émilie Mazoyer dans l'émission Musique!, renouvelant par la même occasion son soutien aux mouvements #MeToo et #balancetonporc.

La place aux femmes

Grand Corps Malade ne chante seul que sur un titre, Mesdames, qui ouvre l'album du même nom. Un titre comme une "note d'intention" de l'album où il chante "Veuillez acceptez mesdames cette déclaration, comme un tentative honnête de réparation, face au profond machisme de nos coutumes, de nos cultures, dans le grand livre des humains place au chapitre de la rupture". Une référence à la domination masculine que l'on retrouve dans plusieurs textes de l'album. 

Sur les autres titres de son album, le slameur s'entoure de 10 artistes femmes, jeunes chanteuses ou star depuis des décennies, issues de tous les styles musicaux. Un façon de leur laisser la parole, tantôt avec émotion, tantôt avec humour, et parfois de mettre en lumière des inconnues. Par ordre d'apparition, Grand Corps Malade est accompagné de Louane, Laura Smet, Véronique Sanson, Suzane, Camille Lellouche, Julie Berthollet, Camille Berthollet, Alicia, Manon et Amuse-Bouche. 

#balancetonporc : pas de "oui, mais"

Parmi ses duos, celui avec la chanteuse Suzane imagine que les deux artistes échangent de corps le temps d'un journée. "On s'est amusé avec cette situation, mais on voulait aussi dénoncer des choses", explique Grand Corps Malade au sujet du titre Pendant 24h. "Nous avons eu envie de parler des inégalités hommes/femmes, mais aussi de se marrer et de se jouer des clichés." La chanson a été doublée d'un clip, sorti avec l'album, qui met en images les deux artistes échangeant leur place dans la société. 

Cette chanson, comme d'autres de cet album, cite pour le soutenir le mouvement #balancetonporc. Une évidence pour Grand Corps Malade. "Il n'y a pas de 'oui, mais' possible. #MeToo et #balancetonporc sont de très beaux mouvements", explique-t-il. "C'est évidemment très bien que les langues se délient, très bien qu'on n'en parle, très bien que ça nous pose question à nous, les hommes. Il n'y a pas de 'mais' à ajouter".

Pour le chanteur, le fait que les inégalités aient toujours existé ne les normalise pas et il faut les dénoncer par tous les moyens d'expression possibles. "On fait quoi, on continue de constater ces inégalités et on ne fait rien ?", interroge-t-il. "C'est bien qu'on en parle. Et c'est bien qu'on les mette en musique de temps en temps."

Europe 1
Par Alexis Patri