Sartre, Camus et Beauvoir : Robert Badinter raconte les débuts de son amour du théâtre

, modifié à
  • A
  • A
Robert Badinter était l'invité de Patrick Cohen lundi sur Europe 1. 2:12
Robert Badinter était l'invité de Patrick Cohen lundi sur Europe 1. © Eric Feferberg / POOL / AFP
Partagez sur :
L'ancien garde des Sceaux Robert Badinter publie aux éditions Fayard un recueil de trois pièces, "Théâtre I", qui mêle justice, fiction et histoire. Invité de Patrick Cohen lundi sur Europe 1, il raconte la naissance de sa passion pour l'art dramatique dans le Paris des années 1950, sous le charme de Sartre, Beauvoir et Ionesco.
INTERVIEW

C'est un ouvrage né d'une profonde passion. Robert Badinter publie pour la première fois un recueil de trois pièces de théâtre baptisé Théâtre I aux éditions Fayard, qui mêle histoire, justice et fiction. L'amour de l'ancien garde des sceaux pour les pièces et la scène remonte à ses années d'études à la Sorbonne. "Quand je suis revenu à Paris après la Libération, je me suis précipité au théâtre, comme toute une génération d'étudiants", se souvient-il lundi au micro de Patrick Cohen sur Europe 1.

Théâtre II déjà en cours d'écriture

Sartre, Camus, Beauvoir, Ionesco, Anouilh… Les plus grands noms de la littérature française publient et jouent alors leurs chefs-d'œuvre. "Le théâtre était pour nous un attrait considérable. Et les pièces étaient toujours suivies de discussions animées. Depuis cette lointaine époque, j'ai aimé passionnément le théâtre. Je le considère comme l'art littéraire supérieur", raconte Robert Badinter. Passer d'amateur à dramaturge n'avait cependant rien d'évident : "Ecrire une pièce de théâtre est très différent de voir représentées celles des autres." L'ancien garde des sceaux semble toutefois s'être pris au jeu : il a déjà entamé l'écriture de Théâtre II

Plusieurs metteurs en scène ont déjà témoigné des "signes d'intérêt" vis-à-vis de son premier texte. "Mais pour être joué, il faudrait déjà que les théâtres rouvrent…", soupire-t-il. Les salles occupent selon lui une fonction "essentielle" dans le pays. "Je me dis qu'une fois la campagne de vaccination avancée, même si on doit toujours prendre des précautions, il faut rouvrir les théâtres. Même devant une salle à moitié vide, les acteurs sont faits pour jouer, les pièces pour être représentées."

La biographie de sa grand-mère adaptée en bande-dessinée

La sortie de son recueil de pièces de théâtre coïncide par hasard avec celle de l'adaptation en BD de la biographie qu'il avait écrite de sa grand-mère, Idiss. Elle avait gagné Paris en 1912, fuyant l’antisémitisme et les pogroms de la Russie tsariste. Son ouvrage, sorti en 2018, vient d'être adapté par Richard Malka et Fred Bernard. "J'apprécie beaucoup le résultat. L'arrivée d'Idiss à la gare de l'Est, le ghetto enneigé… C'est très joliment dessiné. Et ma grand-mère trouvera-là un public nouveau", se réjouit-il. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet