Roméo et Juliette dans l'espace : Haven, un jeu vidéo idéal pour la Saint-Valentin

  • A
  • A
Partagez sur :
Puisque la pandémie de Covid-19 nous oblige à être inventif pour la Saint-Valentin, pourquoi ne pas passer une soirée en amoureux en jouant aux jeux vidéo ? Le studio français The Game Bakers, basé à Montpellier, a le jeu parfait : "Haven", une aventure spatiale centrée sur le couple, originale et très attachante.

Faute de restaurant, de cinéma et de théâtre, il faut se montrer inventif pour la Saint-Valentin version Covid-19. Il y a une façon originale de passer la soirée entre amoureux : devant un jeu vidéo ! En l'occurrence Haven, une création française très originale puisqu’on n’incarne pas un héros ou une héroïne mais un couple. Le jeu est sorti en décembre sur PC, Playstation 5, Xbox One et Xbox Series X et le 4 février sur Playstation 4 et Nintendo Switch, juste à temps pour la Saint-Valentin. En effet, si on peut y jouer seul, Haven est spécialement conçu pour une expérience à deux. Très réussi, il a été récompensé par six nominations aux Pégases 2021, la cérémonie qui honore les jeux vidéo français.

Roméo et Juliette dans l'espace

Le couple au cœur du jeu est composé de Yu et de son compagnon Kay. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont intelligents mais dans leur monde, la Ruche, où chacun est dévolu à une fonction et un statut social particulier, ils ne peuvent pas s'aimer. Alors tous deux prennent la fuite à bord du Nid, le vaisseau de Yu. Un exil qui les amène jusqu'à la Source, une planète vierge éclatée en de multiples îlots. Quand un tremblement de terre endommage sérieusement la navette, qui leur sert de maison, les deux amoureux partent à l'aventure dans ce nouveau monde mystérieux.

"C'est Roméo et Juliette dans l'espace", résume à Europe 1 Émeric Thoa, le cofondateur et directeur créatif du studio The Game Bakers, basé à Montpellier. Haven signifie "refuge" en anglais et le titre prend tout son sens dans l'histoire de Yu en Kay, en quête d'un havre de paix pour vivre leur amour. Dans le jeu, cela se traduit par une absence de difficulté notable. L'aspect survie est très facile à gérer puisque les dangers sont rares et qu'il est quasiment impossible de mourir. "Le cœur du projet, c'était de parler du couple et de l'intimité. Donc on n'a choisi de ne pas encombrer l'histoire avec des mécaniques touffues et compliquées. On voulait vraiment une expérience relaxante", précise Émeric Thoa.

Vis ma vie d'explorateurs de l'espace

Ceci étant dit, pas question non plus pour Yu et Kay de roucouler à longueur de temps. Sur la Source, chaque journée commence au Nid, le vaisseau qui sert de base pour préparer des repas, soigner les blessures, préparer des équipements, etc... Une fois paré, on part à l’aventure vers les différents îlots à découvrir au fur et à mesure de sa progression. Le monde imaginé par le studio The Game Bakers est minimaliste : des gros cailloux flottants, couverts d'herbe avec, ici et là, des bâtiments laissés à l'abandon par des occupants passés. Chaque îlot est initialement couvert de rouille qu'il faut nettoyer.

600 x 300 (1)

© The Game Bakers

Pour se déplacer, Yu et Kay utilisent des bottes grâce auxquelles ils flottent au-dessus du sol. Ils empruntent également des "flux", sortes de courants aériens qui permettent de voler temporairement et des ponts qui relient les îlots entre eux. Certains îlots sont couverts de fruits à cuisiner, d’autres abritent des ressources utiles pour réparer le vaisseau, d’autres encore sont habités par des animaux qui, parfois, nous attaquent. Dans ce cas, un combat s'engage. On contrôle en même temps les deux héros avec la possibilité d'exécuter des coups spéciaux synchronisés. Mais rien de bien compliqué, le niveau de difficulté étant, encore une fois, très bas.

Dans l'intimité d'un couple attachant

De fait, tout le monde n'adhèrera pas au concept, parfois un peu mou. Haven n'est pas un jeu de survie à proprement parler, pas plus qu'il n'est un grand jeu d'exploration. Tous les îlots se ressemblent, ce qui rend l'aventure assez répétitive. Heureusement, la durée de vie est bien calculée, environ une dizaine d'heures pour tout boucler. En fait, il faut accepter de se laisser porter pour apprécier l'expérience proposée par The Game Bakers. Car l'intérêt du titre réside principalement dans la représentation du couple.

600 x 300 (2)

© The Game Bakers

C’est très rare dans le jeu vidéo d'incarner un couple et Haven s'attarde longuement à développer la relation complice entre Yu et Kay. Inséparables, on peut switcher de l’un à l’autre à tout moment quand on joue seul. Mais cela marche encore mieux quand on joue à deux, chacun avec un personnage. Plus on crée du lien entre eux, en faisant des activités, en exécutant des attaques synchronisées ou en prenant le temps de discuter, plus ils deviennent forts (augmentation de la santé et de la puissance des coups).

"Ça me tenait à cœur de parler du couple. J'aime bien la romance au cinéma, dans les séries, dans la littérature. Mais je trouvais que dans le jeu vidéo c'était assez pauvre ou abordé de façon naïve, pas très mature. L'idée, c'était de parler de l'histoire d'amour au quotidien et pas seulement de la rencontre", explique Émeric Thoa, le directeur créatif de The Game Bakers. Résultat réussi : en partageant l'intimité de Yu et Kay, on s'attache vraiment à eux. Les discussions autour des repas, les chamailleries, les peurs partagées, les plaisanteries sont finalement bien plus intéressantes que les phases d'exploration. 

600 x 300

© The Game Bakers

Des partis pris artistiques originaux

Si Haven vaut donc principalement pour ses personnages attachants, le jeu a d’autres atouts. Il y a de vrais partis pris artistiques. Les graphismes inspirés de l’animation japonaise sont assez réussis, malgré le manque de diversité des environnements. En revanche, on regrette un peu que les dialogues soient uniquement écrits et parlés mais pas incarnés dans des cinématiques. D'autant plus que seule une version anglaise sous-titrée est disponible. Mais c’est surtout la musique qui retient l'attention en jouant, une bande-son électro enivrante, créée spécialement pour l'occasion par le musicien et compositeur français Danger.

"Dans tous nos jeux, la musique est un élément-clé de l'expérience. On avait déjà collaboré avec Danger sur notre précédent jeu. Son univers sonore correspondait totalement à ce qu'on recherchait pour Haven", vante Émeric Thoa. Disponible en intégralité sur Youtube, la bande originale alterne entre plages dynamiques et moments plus mélancoliques. Un régal pour les oreilles qui montre tout le soin accordé pendant quatre ans par les équipes de The Game Bakers, une dizaine de personnes, pas plus, à leur dernière création.