Quels films et séries dépeignent avec justesse la réalité du monde judiciaire ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les films et séries judiciaires qui vous fascinent ne reflètent pas toujours la réalité du métier d'avocat, de juge ou le quotidien des accusés. Clarisse Serre, avocate pénaliste qui témoigne dans le podcast "Mon client et moi" et consultante sur la série "Engrenages", liste ceux qui sortent du lot. 
PODCAST

Dans la vie Clarisse Serre ne joue pas. Cette avocate pénaliste, qui revient dans le podcast "Mon client et moi" sur l'affaire qui a bouleversé sa vie d'avocate (une histoire de braquage très médiatique), prend son métier très au sérieux. Mais quand elle visionne des séries et des films qui ont trait au monde judiciaire, elle manque parfois de s'étrangler tant les raccourcis ou les clichés sont nombreux. 

Fort heureusement certains films et séries sortent leur épingle du jeu et racontent avec justesse la réalité de ce métier et de la justice en général. Clarisse Serre, qui est aussi consultante sur la série de Canal + Engrenages, nous propose sa sélection. 

Découvrez "Mon client et moi" le podcast judiciaire d'Europe 1 Studio

Vous avez dévoré les sept saisons d'Engrenages et la série documentaire de Netflix sur le petit Grégory ? Le métier d'avocat vous fascine ? Découvrez "Mon client et moi", le nouveau podcast judiciaire d'Europe 1 Studio, qui vous plonge dans la tête des avocats pénalistes. Ils et elles vous racontent une affaire qui a marqué leur carrière, un client qui a bouleversé leur vie, changé leur perception du métier. 

>>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsSoundCloudDailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Pour comprendre comment créer un doute : Douze hommes en colère de Sidney Lumet (1957)

L’histoire : Aux États-Unis, douze hommes forment le jury d'un procès criminel. Ils doivent statuer, à l'unanimité, sur le sort d'un jeune homme accusé d'avoir tué son père. S'il est déclaré coupable il sera condamné à la chaise électrique. S'il est déclaré innocent, il sera libre. 

Pourquoi Clarisse Serre le conseille : "Dans ce film, les avocats n'ont aucun rôle, mais l'un des jurés va endosser le rôle de l'avocat et c'est lui qui va créer le doute chez les autres jurés. C'est une œuvre incontournable pour montrer que la conviction d'un homme peut être ébranlée. Le film montre ce qu'est le doute, comment créer un doute et ce qu'est une certitude. C'est d'autant plus intéressant qu'en France, lors d'un procès, le doute bénéficie toujours à l'accusé". 

Pour comprendre le rôle de l'avocat de la défense : Autopsie d'un meurtre d'Otto Preminger (1959)

L'histoire : Le lieutenant Frederik Manion a tué un propriétaire de bar qui avait violé sa femme. L'avocat Paul Biegler accepte de le défendre. Le procès commence et la vérité a du mal à émerger. Les avocats et les juges en sont en réalité peu soucieux. 

Pourquoi Clarisse Serre le conseille : "Une grande partie de ce film est consacrée à l'audience. La mise en scène, les regards, les sourires mais aussi les dialogues mettent en avant le rôle de l'avocat de la défense. C'est lui qui devient le héros. Ce qui est intéressant c'est que le spectateur se demande si l'avocat de la défense se fait avoir par son client ou non. Or c'est une question que nous avocats, nous nous posons souvent. Nos clients nous disent-ils la vérité ? Et a-t on besoin de connaître la vérité pour défendre les défendre ? "

Un avocat doit-il toujours croire son client ? Ecoutez dans le premier épisode de "Mon client et moi" Me Louise Tort et Me François Saint-Pierre revenir sur l'affaire qui a bouleversé leur vision du métier.

 

Pour comprendre à quoi ressemble une garde à vue : Gangsters d'Olivier Marchal (2002)

L'histoire : Dans un commissariat de police du 18ème arrondissement de Paris, deux suspects, un homme Franck Chaïevski et une prostituée Nina Delgado, subissent un interrogatoire musclé. Ils sont accusés d'avoir organisé un hold-up qui a fait sept morts. Cinq policiers sont chargés de l'enquête. Mais parmi eux, deux policiers véreux sont prêts à tout pour mettre la main sur le butin.

Pourquoi Clarisse Serre le conseille : "C'est un film qui est intéressant car il réalisé par un ancien policier qui parle de ce qu'il a connu. Surtout, il montre avec justesse ce à quoi ressemble une garde à vue."

 

Pour comprendre quel est le pouvoir du juge : Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier (1976) 

L'histoire : A la fin du 19ème siècle, Joseph Bouvier est révoqué de l'armée à cause de ses excès de violence. A la suite de ce renvoi, l'homme s'attaque à sa fiancée et tente de se suicider, sans succès. Après un séjour en hôpital psychiatrique, Joseph décide de se venger sur toutes les personnes qui croisent son chemin. Non loin de là, le juge Rousseau, passionné par l'affaire, prend part à l'investigation et se met sur les traces de Bouvier. C'est le début d'une chasse à l'homme. 

Pourquoi Clarisse Serre le conseille : "D'abord Philippe Noiret et Michel Galabru sont extraordinaires. Mais ce film en dit également long sur le pouvoir du juge, sur la pression de la rue et sur le rapport qui peut se jouer pour obtenir une condamnation au détriment de la folie ! "

 

Pour comprendre la réalité du métier : Engrenages, série créée par Alexandra Clert et Guy-Patrick Sainderichin (Sept saisons)

L'histoire : Au travers d'un jeune procureur, d’une capitaine de police, d’un juge d'instruction et d'une avocate pénaliste, cette série décrit la vie du palais de justice de Paris, ses rouages, ses acteurs et actrices, ses petites combines. 

Pourquoi Clarisse Serre le conseille "Pour moi, c'est un véritablement bouleversement", estime l'avocate qui a participé aux saisons 5-6 et 7 en tant qu'experte judiciaire. Elle a aidé les scénaristes à rendre la série crédible. "C'est une série connue et reconnue par le grand public mais aussi par le monde de la justice et les policiers. Elle montre la difficulté et la réalité de ces métiers même si dans la vraie vie les avocats ne peuvent pas flirter comme cela avec l'illégalité".

 

 

Europe 1
Par Clémence Olivier