"L'homme qui n'avait pas tué sa mère"

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
25:08
© Stéphane Oiry
Partagez sur :

Un avocat doit-il toujours croire son client ? Dans le premier épisode de "Mon client et moi", le nouveau podcast judiciaire d'Europe 1 Studio, deux avocats pénalistes, Me Louise Tort et Me François Saint-Pierre reviennent sur l'affaire qui a bouleversé leur vision du métier.

La première défend un homme condamné à 20 ans de prison pour avoir assassiné sa mère mais qui continue de clamer son innocence. Le second tente de faire comprendre à la justice qu'elle ne peut poursuivre son client pour meurtre alors même qu'il n'existe ni corps, ni scène de crime. 

Dans le premier épisode de "Mon client et moi", le nouveau podcast judiciaire d'Europe 1 Studio porté par la journaliste Margaux Lannuzel, Louise Tort et François Saint-Pierre reviennent sur l'affaire qui a bouleversé leur vie d'avocats et s'interrogent sur une notion complexe, celle de vérité. 

Comment être certain qu'un client dit vrai ? Est-ce le rôle de l'avocat de lui faire dire la vérité ? Comment se sent-on quand on accompagne quelqu'un que tout accuse ou quand une vérité à laquelle on ne s'attendait pas éclate d'un seul coup ? 

Abonnez-vous à cette série sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud, YouTube, Dailymotion et toutes vos plateformes habituelles d’écoute. Et si vous appréciez, commentez et ajoutez des étoiles !

Mon client et moi est un podcast Europe 1 Studio

Voix, écriture : Margaux Lannuzel 

Production : Adèle Ponticelli. Avec Fannie Rascle

Réalisation : Guillaume Vasseau. Avec l’aide de Xavier Jolly et Marc Grunfeld

Illustration : Stéphane Oiry

Edition et diffusion : Clémence Olivier

Direction Europe 1 Studio : Claire Hazan

 

Pour aller plus loin : l'avocat est-il toujours tenu au secret ? 

En écoutant cet épisode, vous vous êtes peut-être posé une question : dans l’hypothèse où Me François Saint-Pierre aurait été au courant du terrible secret de son client, aurait-il pu le dévoiler ? La réponse tient en trois lettres : non. Les avocats et les avocates sont tenues au respect du secret professionnel. Ils ont donc interdiction de révéler le secret de leur client. C'est la condition de l'exercice de la profession d'avocat et c'est une obligation légale.

Même en cas de crime ou d'attentat ? 

En aucun cas un avocat ne doit révéler un secret même si celui-ci met en danger un individu ou la société. "Même si celui-ci est très lourd à porter, même si le client confie qu'il est coupable d'un crime ou qu'il a planifié un attentat", précise l'avocat Me François Saint-Pierre. "Dans la loi, vous ne trouverez rien qui dit que l'avocat doit tout de suite aller voir la police. Même si cela n'est pas sans poser de cas de conscience". 

"Sans cela, les droits de la défense, nécessaires au bon fonctionnement d'une démocratie, ne seraient pas assurés, estime Me François Saint-Pierre. "Si les conversations entre avocats et clients n'étaient pas secrètes, ces derniers ne se confieraient pas à leurs avocats et la justice ne pourrait pas correctement fonctionner". Ainsi, en cas de divulgation, l'avocat risque gros. Toute violation du secret professionnel constitue un délit pénal et une infraction disciplinaire.

 

Les émissions précédentes