Quand Ennio Morricone et Sergio Leone se confiaient à Europe 1

  • A
  • A
Le compositeur Ennio Morricone est mort lundi 6 juillet à Rome. 2:55
Le compositeur Ennio Morricone est mort lundi 6 juillet à Rome. © LEON NEAL / AFP
Partagez sur :
Le compositeur Ennio Morricone, auteur de centaines de musiques de films et deux fois oscarisé, est mort à l'âge de 91 ans dans une clinique de la capitale italienne. Sa collaboration fructueuse avec le maître du western-spaghetti, Sergio Leone, lui avait apporté une réputation internationale.
ARCHIVES

Auteur de centaines de musiques de films et deux fois oscarisé, Ennio Morricone est mort lundi matin à Rome. Le célèbre maestro italien avait créé plus de 500 musiques pour le cinéma, avec des mélodies aussi légendaires que celle du film Le bon, la brute et le truand, en 1966. Sa composition la plus mémorable restera sans doute le lancinant air d'harmonica joué par Charles Bronson dans Il était une fois dans l'Ouest, en 1968.

La célébrité était arrivée en 1964 avec Pour une poignée de dollars de Sergio Leone. Sa collaboration fructueuse avec le maître du western-spaghetti lui apporte au fil des films une réputation internationale. "Quand je pense à un film, je commence toujours par interroger Ennio… et surtout le torturer. Avant d’écrire l’histoire d'un film, on peut dire que j’ai déjà des airs dans la tête à cause de lui", confiait Sergio Leone en 1973, au micro de Jacques Ourevitch sur Europe 1. 

"Les westerns représentent 10% de mon travail", rappelait Morricone sur Europe 1

Mais Morricone ne s'est pas cantonné au western, et il ne perdait jamais une occasion de le rappeler. "Les westerns représentent 10% de mon travail. Si tout le monde pense que je suis spécialiste des western, alors personne ne connait très bien ce que je fais", avait-il expliqué en 1987 à Christian Barbier sur Europe 1. 

Il avait, en effet, aussi composé des bandes originales pour des films d'époque comme 1900 ou Vatel, des comédies telles que La cage aux folles et avait mis en musique des films engagés, comme La classe ouvrièreva au paradis ou La bataille d'Alger.

Europe 1
Par Nicolas Carreau avec AFP, édité par Laetitia Drevet