Quand Jean-Marie Périer accompagnait Johnny Hallyday et Sylvie Vartan en voyage de noces

  • A
  • A
Johnny Hallyday Sylvie Vartan Jean-Marie Périer
Johnny Hallyday, Sylvie Vartan et Jean-Marie Périer, ici en 1970. © AFP
Partagez sur :
Invité de Michel Denisot dans "Icônes", samedi, le photographe Jean-Marie Périer s'est livré sur sa vie privée, qui rencontre celle de nombreuses célébrités du siècle passé. Et notamment le couple Johnny Hallyday-Sylvie Vartan, qu'il a accompagné en voyage de noces.
INTERVIEW

C'est une amitié particulière et profonde sur laquelle Jean-Marie Périer revient au micro d'Europe 1, samedi : le célèbre photographe se confie sur sa proximité avec Johnny Hallyday et Sylvie Vartan, avec en point d'orgue le voyage de noces du couple Hallyday-Vartan, auquel il participa. Dans l'émission Icônes, il raconte à Michel Denisot ce moment unique mais… normal, selon lui.

En avril 1965, Johnny Hallyday est encore sous les drapeaux, mais le chanteur a obtenu une permission de douze jours pour son mariage avec Sylvie Vartan, célébré dans l'Oise. Autour d'eux figurent les témoins Luce Dijoux, Mercedes Calmel-Rougerie, Carlos et Jean-Marie Périer. "Déjà, ils m'avaient pris comme témoin de leur mariage, ce qui est quand même déjà très gentil, mais en plus, ils m'emmènent en voyage de noces !", relate 55 ans plus tard le photographe et ami de nombreuses célébrités.

Vartan et Hallyday, "jeunes et beaux"

"On était tous les trois en voyage de noces et on trouvait ça normal", poursuit Jean-Marie Périer à propos de ce voyage aux îles Canaries. "Aujourd'hui, je me rends compte que c'était étonnant, mais on trouvait ça bien. Ils étaient tous jeunes et beaux et c'est plus facile de photographier bien des gens jeunes et beaux que des gens vieux et laids."

Des gens beaux qui, de surcroît, savaient rire : "Johnny est un des types qui m'a fait le plus rire", assure celui qui fut également réalisateur dans les années 1970. "Personne ne se moquait aussi bien de Johnny Hallyday que lui-même. Je vous assure, les Guignols, ils pouvaient aller se rhabiller à côté !"