"On se crée un double pour se protéger" : Maurice Barthélémy raconte son hypersensibilité

  • A
  • A
Maurice Barthélémy 5:42
Maurice Barthélémy publie "Fort comme un hypersensible" © Europe 1
Partagez sur :
Comédien révélé dans les années 1990 dans la troupe des Robins des bois, Maurice Barthélémy publie un livre, "Fort comme un hypersensible", co-écrit avec la psychiatre Charlotte Wils. Mardi, dans "Culture Médias", il raconte cette différence découverte sur le tard et comment elle se manifeste au quotidien. 
INTERVIEW

Il n'a découvert son hypersensibilité qu'en 2015, à l'âge de 46 ans. Le comédien Maurice Barthélémy publie avec la psychiatre Charlotte Wils Fort comme un hypersensible, un livre dans lequel il raconte sa différence, mais aussi comment elle peut se manifester chez d'autres personnes hypersensibles. Il était l'invité de l'émission Culture Médias, sur Europe 1, mardi.

Maurice Barthélémy résume l'hypersensibilité en une formule. "Un hypersensible, c'est quelqu'un qui capte énormément d'informations et qui a un peu de mal à faire le tri", théorise-t-il. "Cela passe par des informations sensorielles (le toucher, le goût, l'ouïe, la vue, l'odorat) et par des émotions très fortes. C'est comme si on avait tous les potentiomètres au maximum. Forcément, on a un peu de mal au quotidien à trouver un équilibre."

"Enfant, j'avais des tocs"

Une manière simple d'expliquer une différence qu'il a mis des années à comprendre. Pourtant, son hypersensibilité se manifeste dès son enfance. "J'étais un gamin très angoissé et j'avais des tocs", se souvient Maurice Barthélémy. "Avant de me coucher, j'avais plein de rituels : j'allais aux toilettes, puis j'allais vérifier si la porte était fermée, si le gaz était éteint. Puis je réglais mes réveils pour être certain d'être réveillé le lendemain."

A 7 ans, l'acteur avait deux réveils, de peur que l'un des deux tombe en panne pendant la nuit.

Chez Maurice Barthélémy, l'hypersensibilité se manifeste aussi par une forme de dédoublement. Elle a commencé à 18 ans, quand il a perdu un jeune cousin et lui a rendu visite sur son lit mortuaire. "Il y a une dissociation à ce moment-là : il y a un moi qui assiste à la scène et un autre qui regarde le premier en train de s'écrouler. Et c'est ça, l'hypersensibilité", explique-t-il.

"On tombe très facilement sur des manipulateurs"

Ce mécanisme de défense contre ses propres émotions pas une solution sur le long terme, selon lui. "On se crée une sorte de double qui nous permet de nous protéger des émotions trop fortes. Mais le problème, c'est qu'au bout d'un moment ce double devient un ennemi et qu'il faut s'en débarrasser."

Le comédien révélé avec la troupe des Robins des bois alerte également sur la question des relations amoureuses. "Quand on est hypersensible, on tombe très facilement sur des manipulateurs ou des manipulatrices", prévient-il. "C'est un peu la mauvaise association des hypersensibles."

Europe 1
Par Alexis Patri