On a écouté "Mon pays c'est l'amour" le dernier album (très rock) de Johnny Hallyday

, modifié à
  • A
  • A
Le dernier album de Johnny Hallyday, qui a été édité à 800.000 exemplaires, sort vendredi.
Le dernier album de Johnny Hallyday, qui a été édité à 800.000 exemplaires, sort vendredi. © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Dix mois après la mort de Johnny Hallyday, le dernier album du chanteur, "Mon pays c'est l'amour", sort vendredi. Europe 1 a pu écouter en avant-première cet opus de dix morceaux épurés, entre allusions à la mort et retour aux sources pour l'icône du rock.

Il sort vendredi avec pas moins de 800.000 exemplaires mis en vente : le dernier album de Johnny Hallyday est impatiemment attendu par tous les fans de l'icône du rock, disparue en décembre dernier à l'âge de 74 ans. Europe 1 a pu l'écouter et vous dit tout sur Mon pays c'est l'amour.

Rock sombre. Avec dix titres et un interlude, ce 51ème et dernier album de Johnny Hallyday est un album très rock, brut, très épuré avec des guitares profondes. Il y a même des cordes et des cuivres, qui donnent une tonalité dramatique à l'oeuvre. On sent un rock sombre sur certaines chansons, comme 4m2, sur la prison. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une voix presque jeune. Mais Mon pays c'est l'amour est aussi un album retour aux sources, très rockabilly à la Elvis, avec une tonalité rock n'blues à la Chuck Berry, très années 1960. Ce qu'adorait Johnny, et que l'on retrouve aussi dans Made in Rock n'roll. Ce qui frappe aussi dans cet album, c'est la voix de Johnny, puissante, perçante, pure, presque jeune, comme si son énergie et sa rage étaient intactes. 

Un album composé "comme n'importe quel autre disque de Johnny". En parcourant les dix titres et l'interlude de Mon pays c'est l'amour, on a le sentiment que Johnny Hallyday savait qu'il allait mourir. L'entourage de la star dément pourtant que cet album ait été réalisé avec cette idée en toile de fond. Son manager, Sébastien Farran, affirme qu'ils ont parlé des prochaines tournées le jour de sa mort. "Moi, j'ai travaillé comme n'importe quel autre disque de Johnny", abonde Maxim Nucci, alias Yodélice, compositeur et réalisateur de l'album. "Il avait déjà eu des problèmes de santé par le passé, à aucun moment on était dans le doute qu'il parte."

Les chansons coup de cœur d'Europe 1

  • "J'en parlerai au diable"

Une chanson qui, tout de suite, nous donne le frisson. C'est un titre crépusculaire mais teinté d'humour sur le rock épuré et puissant de Maxim Nucci et la voix forte et profonde de Johnny, sorte de pied de nez à la mort.

"J'en parlerai au diable si l'heure vient à sonner,

De m'asseoir à sa table et dire ma vérité"

  • "Made in Rock n'Roll"

Le rythme est forcément très rock n'roll, avec une très grande énergie de Johnny

"C'est pas le temps qui va user ma carcasse,

Le temps se lassera bien avant moi,

C'est écrit sur ma peau,

Je suis made in rock n'roll"

  • "4m2"

C'est une chanson sur le monde de la prison, avec le rock sombre de Yodélice.

"Ce foutu bruit de clé donne envie de tuer,

4m2 et des poussières, c'est la dimension de l'enfer,

J'ai des désirs d'alcool,

Descente en sous-sol"

  • "Back In LA"

Un titre très rock aussi, écrit par Miossec. C'est une belle chanson d'amour sur fond d'Amérique aux tonalités country, avec l'espoir que la femme aimée revienne.

"Depuis que tu es partie, je ne vois plus le soleil,

De toute façon j'ai pas sommeil,

Mais qu'est ce qui t'a pris tout d'un coup de vouloir autre chose que nous ?

C'est ici que je t'aime,

C'est ici que je t'attends,

I want you back in LA"

Europe 1
Par Diane Shenouda, édité par Thibaud Le Meneec