Ce jour où Mathias Malzieu (Dionysos) a rencontré sa donneuse de moelle osseuse

, modifié à
  • A
  • A
Mathias Malzieu 2:35
Mathias Malzieu
Partagez sur :
En 2013, on diagnostique à Mathias Malzieu une maladie grave et très rare : une aplasie médullaire idiopathique, qui touche la moelle osseuse. Hospitalisé en Allemagne, le chanteur de Dionysos a alors bénéficié d'une greffe. Quelques mois plus tard, il a rencontré sa donneuse. Une expérience dont il est sorti "transformé", raconte-il au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

"Un processus de survivant." Diagnostiqué en 2013 d'une maladie très rare de la moelle osseuse, une aplasie médullaire idiopathique, le chanteur de Dionysos a survécu grâce à une greffe. Alors que la loi française prévoit l'anonymat du donneur et du receveur, Mathias Malzieu a, lui, pu rencontrer la femme à l'origine de son don. Plusieurs mois après sa guérison, il a passé une journée avec celle qui appelle sa "famille biologique". Une expérience qui l'a "transformé", raconte-il au micro d'Europe 1. 

"J'ai reçu une lettre de ma donneuse"

La rencontre a eu lieu grâce au livre qu'il a écrit sur sa maladie, Journal d'un vampire en pyjama (Albin Michel). Hospitalisé à Düsseldorf, en Allemagne, Mathias Malzieu ne sait alors rien de sa donneuse. D'elle, il ne connait que le "nom de code", le numéro qui figure sur son dossier médical. "Je l'ai recopié dans mon livre sans y penser", se souvient le chanteur. L'information ne passe pas inaperçue. Quelques mois plus tard, son livre, publié en Allemagne, se retrouve entre les mains de la directrice de l'hôpital. "J'ai reçu une lettre de sa part. Elle m'a dit avoir entré ce numéro dans les fichiers, que la femme en question travaillait aussi à l'hôpital", raconte-il.

La directrice offre l'ouvrage à la donneuse, sans lui dire que c'est d'elle qu'il est question. "Une fois le livre fini, elle lui a dit 'regarde le code, c'est toi'", explique Mathias Malzieu. La donneuse, émue, souhaite le rencontrer. Ni une ni deux, Mathias Malzieu enfourche son vélo et quitte Paris, direction Düsseldorf. "J'ai dormi dans des cabanes, dans des champs, sur une péniche. j'ai traversé la Belgique sous la pluie", retrace-t-il. "Nous avons passé un moment extraordinaire de douceur et de simplicité", confie le chanteur. Une journée dont il est rentré, dit-il, "un peu transformé".

Europe 1
Par Laetitia Drevet