Lilly Wood and The Prick : "Après le succès, on s'était un peu perdus l'un l'autre"

  • A
  • A
lilly wood and the prick 5:44
Benjamin Cotto et Nili Hadida composent le duo Lilly Wood and the Prick © Europe 1
Partagez sur :
Le duo Lilly Wood and the Prick, composé de Nili Hadida et Benjamin Cotto, présente jeudi dans l'émission "Culture Médias" son nouvel album, "Most Anything". Un disque qui signe le retour du groupe. Après le succès mondial du remix de leur titre "Prayer in C", ils expliquent avoir eu besoin de temps pour digérer.
INTERVIEW

Un titre de milieu d'album même pas sorti en single et qui, remixé quatre ans plus tard par un DJ allemand, devient un succès mondial qui leur échappe et le troisième titre le plus recherché au monde sur l'application Shazam. C'est la drôle d'aventure qui bouscule en 2014 le duo français Lilly Wood and The Prick et leur titre Prayer in C. Ses membres, Nili Hadida et Benjamin Cotto, reviennent sur le temps qu'ils ont dû prendre après cette tornade qui les a laissés sans voix quelque temps. Ils se confient jeudi au micro de Philippe Vandel dans Culture Médias, où ils présentent leur nouvel album, Most Anything. 

"Cette reprise a changé notre statut et nous a donné une liberté pour faire beaucoup de choses. Ça nous a installés dans le décor", analyse Benjamin Cotto. Pourtant, le titre version Robin Schulz "sortait par les trous de nez" de Nili Hadida, selon ses propres mots. "C'est surtout que j'ai un esprit de contradiction qui est extrêmement développé et que, par défaut, je dis que je n'aime rien", estime la chanteuse.

"On a eu besoin de faire une pause et de ne pas se voir pendant un petit temps"

"Et donc, effectivement, quand c'est un morceau que quelqu'un se réapproprie, ce n'est pas forcément évident", ajoute-t-elle. "Mais on a une chance incroyable et on la mesure." D'autant que l'histoire de Prayer in C était déjà particulière. "C'est un morceau qui est arrivé le dernier jour de l'enregistrement du premier album", se souvient Benjamin Cotto.

"On était en train de quitter le studio et Benjamin était sur sa guitare", complète Nili Hadida. "Il s'est mis à jouer et je lui ai dit 'Mais attends, c'est hyper bien. Rouvrons l'ordi, on enregistre ce morceau'. Je pense d'ailleurs que si ça n'avait pas été le dernier jour, on aurait peut-être plus produit." Un hasard qui aurait bien fait les choses, d'après Benjamin Cotto. "C'est peut-être ce qui a aussi laissé de la place à Robin Schulz pour le travail de remix qu'il a fait", imagine-t-il.

Reste que le succès inattendu de la version du DJ allemand a coupé l'herbe sous le pied du jeune groupe. "Je pense qu'on s'est un peu échappé à nous-mêmes, on était dans un truc qui nous dépassait, et on s'est un peu perdus l'un l'autre avec Benjamin", explique Nili Hadida. "On a été pollués par plein de choses extérieures et on a eu besoin de faire une pause et de ne pas se voir pendant un petit temps. On avait besoin de digérer tout ce qui nous était arrivé."

Si c'était à refaire, Lilly Wood and the Prick ne changerait pourtant rien à son histoire. "Je ne regrette pas une seconde d'avoir fait cette pause parce que j'adore la manière dont on s'est retrouvés", se réjouit la chanteuse du duo. "Cet album que l'on vient de sortir est notre meilleur album. Toute cette aventure est parfaitement construite."

Europe 1
Par Alexis Patri