LE SAVIEZ-VOUS ? Un français a failli imaginer l'univers visuel de Final Fantasy

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
À la fin des années 1980, le studio de jeux vidéo Square Enix a longuement hésité avant de choisir l'illustrateur qui concevrait l’univers visuel de Final Fantasy. Dans le premier épisode de "GAMERS", le nouveau podcast original d'Europe 1 Studio, le journaliste Jean-François Morisse vous raconte comment Mœbius, le créateur de Blueberry et de L’Incal, a failli prendre part à l’aventure “Final Fantasy”.
PODCAST

Final Fantasy, c'est plus qu'une réussite, c'est un phénomène. Depuis son lancement, à la fin des années 1980, par le studio Square Enix, la saga a conquis des générations de gamers. Un succès qui s'explique notamment par l'univers visuel du jeu. Une patte unique, sombre et fantastique que l'on doit à un artiste japonais : Yoshitaka Amano. C'est ce que rappelle le journaliste Jean-François Morisse dans l'épisode 2 de "GAMERS", le nouveau podcast d'Europe 1 Studio sur les histoires secrètes des jeux vidéo cultes. Mais saviez-vous qu'à l'origine Square Enix avait pensé confier l'univers graphique de Final Fantasy à un illustrateur français ?

Mœbius, une superstar au Japon

Le dessinateur en question est une star pour les amateurs de BD en général, et de Blueberry ou de L’Incal en particulier : Jean Giraud alias Mœbius. "L’homme est un touche à tout, un curieux dont le style pouvait parfaitement convenir au jeu que Hironobu Sakaguchi, le directeur du studio, avait en tête", raconte Jean-François Morisse. 

À l'époque, Moebius est en effet très populaire au Japon. Son style, qui tranche radicalement avec les comics américains ou les mangas nippons, a d'ailleurs influencé de nombreux artistes japonais. 

Des débats animés

Mais la distance et la barrière de la langue sont des freins pour Square Enix. "Les débats ont été animés chez Square Enix. A l'époque, le studio est au bord du dépôt de bilan et le choix de l’illustrateur pouvait avoir de très lourdes conséquences", poursuit le journaliste. Le directeur du studio décide finalement de changer de braquet. D'autant qu'entre temps, il a flashé sur le travail d'un artiste japonais alors méconnu du grand public. Un homme dont le nom est aujourd'hui célébrissime dans le monde du jeu vidéo : Yoshitaka Amano. 

 

Vous voulez écouter GAMERS ?

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion, YouTube, ou vos plateformes d’écoute habituelles.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

 

 
Europe 1
Par Clémence Olivier