Le Média : accusée de mauvaise gestion financière, Sophia Chikirou veut saisir la justice

  • A
  • A
Sophia Chikirou conteste avoir mal géré financièrement Le Média lorsqu'elle le dirigeait.
Sophia Chikirou conteste avoir mal géré financièrement Le Média lorsqu'elle le dirigeait. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Épinglée pour avoir notamment facturé des prestations à la webtélé qu'elle dirigeait bénévolement, la conseillère en communication dénonce des accusations graves et veut saisir la justice.

Sept mois après son lancement officiel, Le Média n'a toujours pas trouvé son rythme de croisière. Après plusieurs départs, la webtélé créée par des proches de La France insoumise vit même un été mouvementé, avec le remplacement à la tête du média de Sophia Chikirou par Aude Lancelin. Et la transition est loin de se faire dans la sérénité, comme l'illustre une enquête de Mediapart publiée vendredi.

Deux virements demandés au Média par Mediascop. Composée de Gérard Miller, Henri Poulain et Aude Lancelin, la nouvelle direction reproche notamment à Sophia Chikirou la "double casquette" de communicante et de présidente du "Média", qui lui aurait permis de facturer des prestations de sa société, Mediascop, au média qu'elle dirigeait jusqu'à son départ, en juillet. Mediapart évoque deux demandes de virements, l'un de 67.146 euros, l'autre de 64.119 euros. Selon le journal en ligne, le premier virement a été bloqué par la banque.

Les fondateurs informés de ces prestations, selon Chikirou. "Tout le monde au Média était informé de ces prestations, surtout les fondateurs", a réagi Sophia Chikirou auprès de Mediapart. Une version contredite par Aude Lancelin, qui affirme qu'elle ignorait tout des prestations réalisées par Mediascop pour Le Média. C'est aussi le cas d'un salarié de la société de production du Média, pour qui Sophia Chikirou "facture des prestations sans réalité".

" Cela me semble problématique de se revendiquer bénévole et de se rémunérer par ailleurs "

Et cette dernière de citer en réponse "l’élaboration de la stratégie marketing et communication sur le Web, de la communication extérieure et de la supervision quotidienne de sa mise en œuvre", des prestations effectivement réalisées et donc facturées, selon elle. L'un des cofondateurs fustige cette position : "Elle était bénévole en tant que présidente mais rémunérée comme conseil en stratégie. En interne, c’est ainsi qu’elle le justifie. Cela me semble problématique de se revendiquer bénévole et de se rémunérer par ailleurs."

"Je vais devoir saisir le tribunal de grande instance". Sophia Chikirou et ses soutiens s'opposent aussi au trio qui dirige aujourd'hui Le Média à propos de la situation financière de la webtélé, toujours déficitaire. Face à la "gravité de ces accusations (sur la santé financière du Média, NDLR), je vais devoir saisir le tribunal de grande instance et demander la désignation d’un administrateur judiciaire provisoire et un audit pour prouver ma bonne gestion", prévient Sophia Chikirou auprès de Mediapart. Gérard Miller refuserait cet audit. Une opposition de plus entre les cofondateurs, autrefois réunis pour lancer un média alternatif mais aujourd'hui nettement divisés sur le devenir de leur création.