La Fête de l'Humanité annulée et remplacée par des initiatives culturelles

, modifié à
  • A
  • A
Le parc Georges-Valbon, à la Courneuve, où se déroule traditionnellement la Fête de l'Huma.
Le parc Georges-Valbon, à la Courneuve, où se déroule traditionnellement la Fête de l'Huma. © AFP
Partagez sur :
Initialement prévue du 11 au 13 septembre au parc de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, la "Fête de l'Huma" est annulée en raison des craintes sur l'épidémie de coronavirus. 

La Fête de l'Humanité, initialement prévue du 11 au 13 septembre au parc de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), est annulée et sera remplacée par plusieurs initiatives culturelles aux mêmes dates en Ile-de-France, a annoncé lundi Patrick Le Hyaric, le directeur du journal. "Les risques sanitaires, financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, au parc de La Courneuve. Nous allons travailler à un événement d'une autre nature pour ce même week-end", indique Patrick Le Hyaric sur le site internet de l'Humanité, organisateur de la fête du même nom.

"L'interdiction de tenir des concerts, le port du masque obligatoire, les signes de reprise de l'épidémie créent beaucoup d'incertitudes sur la valeur, en septembre, d'une autorisation donnée aujourd'hui, d'autant que la Fête se situe au cœur d'une zone urbaine dense", justifie le directeur de l'Humanité.

"Un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire"

Pour tenir l'événement dans un format réduit, "deux millions d'euros seraient nécessaires, augmentés de 100.000 euros de dépenses liées à la mise en oeuvre du protocole sanitaire", détaille Patrick Le Hyaric pour qui ces dépenses "font craindre un important déficit" pour le journal, "toujours sous la contrainte d'un plan de 'redressement-continuation'".

Afin de couvrir les frais déjà engagés -près de 500.000 euros- et "en soutien à l'Humanité", le journal va lancer "un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire". La Fête de l'Huma sera remplacée par "des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale, des prises de parole d'acteurs des mouvements sociaux, citoyens et culturels, en divers lieux de la région parisienne", qui seront "relayés sur une plateforme numérique dédiée".

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP