Joan Baez a tiré sa révérence en France : "C'est une personnalité, une tranche d'histoire"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Lundi soir, à Perpignan, Joan Baez a fait ses adieux à la scène française. Au micro de François Clauss, sur Europe 1, le journaliste musical Jean-Eric Perrin rappelle en quoi la reine du folk est une artiste à part.
INTERVIEW

"C'est quelqu'un qui représente l'histoire". Lundi, au micro de François Clauss, sur Europe 1, le journaliste musical Jean-Eric Perrin a confié son attachement viscéral à Joan Baez. À 79 ans, la chanteuse a décidé de quitter la scène. La reine de la folk a donc chanté pour la dernière fois en France, lundi soir, lors du festival Campo à Perpignan. "Elle va bientôt s'arrêter mais on peut légitimement lui accorder ce droit", concède le journaliste qui voit dans cette artiste "une personnalité, une tranche d'histoire". "Il faut se souvenir qu'elle a chanté en 1963 lors de la grande marche de Martin Luther King pour réclamer l'égalité des droits civiques pour les noirs américains", rappelle-t-il.

"Il n'y a plus personne qui utilise la musique pour faire passer des messages"

L'artiste a également fait preuve d'engagement politique dans les textes de ses chansons. Avec Here's to you, sortie en 1983, elle a par exemple pris la défense de Sacco et Vanzetti, deux anarchistes italiens condamnés à mort à tort dans les années 1920 aux Etats-Unis. Et à 75 ans, lors de l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, elle a choisi de refaire un disque pour dénoncer les agissements du président. "Aujourd'hui, hélas, il n'y a plus personne qui a ce genre d'attitude, qui utilise la musique pour faire passer des messages et raconter des choses intéressantes et importantes", regrette Jean-Eric Perrin.

"Sans Joan Baez, les débuts de Bob Dylan n'auraient pas été ce qu'ils ont été"

Le journaliste rappelle également que sans Joan Baez, Bob Dylan n'aurait peut être pas eu la carrière qu'on lui connait. "La relation personnelle qu'ils ont eue et surtout le parrainage qu'elle lui a donné a fait éclore Bob Dylan", se souvient le journaliste. "Elle a commencé sa carrière un ou deux ans avant lui, elle l'a invité sur ses propres disques en concert. Ils ont chanté en duo pendant très longtemps et elle l'a beaucoup guidé dans la musique folk et dans son engagement politique. Sans Joan Baez les débuts de Bob Dylan n'auraient pas été ce qu'ils ont été. Elle lui a mis le pied à l'étrier. Elle lui a surement appris à réfléchir plus loin sans doute que ce qu'il avait commencé à faire. C'est aussi l'une des vertus inaltérables de cette chanteuse", estime Jean-Eric Perrin. 

Europe 1
Par Clémence Olivier