Il y a 35 ans, Mario devenait une icône de jeu vidéo dans Super Mario Bros.

, modifié à
  • A
  • A
"Super Mario Bros." est sorti en 1985 sur la NES, se vendant au total à 40 millions d'unités.
"Super Mario Bros." est sorti en 1985 sur la NES, se vendant au total à 40 millions d'unités. © Nintendo
Partagez sur :
Avec 40 millions de copies vendues, "Super Mario Bros." est l'un des jeux vidéo les plus iconiques de tous les temps. Il a aussi lancé la carrière de Mario, personnage iconique qui a traversé les décennies et accompagné des générations de joueurs. Retour sur les débuts d'un héros unique en son genre.

Fêter ses 35 ans n'a a priori rien d'exceptionnel. Sauf dans le monde des jeux vidéo où un tel âge ferait de vous un véritable ancêtre ! Et c'est le cap que vient d'atteindre Super Mario Bros., le jeu de Nintendo qui a transformé un simple plombier à moustache en héros pixelisé le plus iconique de l'histoire. Sorti le 13 septembre 1985, il est instantanément devenu culte et a popularisé le genre des jeux de plateforme à défilement horizontal. Lançant ainsi la carrière de Mario, un héros toujours aussi populaire 35 ans plus tard.

Des débuts balbutiants avant un succès colossal

Il a pourtant fallu un peu de temps pour que Mario devienne une icône de jeu vidéo. D’abord appelé "Monsieur Vidéo" dans les prototypes, c'est sous le nom de "Jumpman" que le personnage fait ses débuts en 1981 dans le jeu d'arcade de Nintendo Donkey Kong. Déjà, il doit secourir une princesse capturée par un gorille géant. Mario n’est "vraiment" devenu Mario que l’année suivante dans le jeu d’arcade Donkey Kong Jr. Sous son nouveau nom, il est… le méchant ! C'est la seule et unique fois qu'il est l'antagoniste d'un jeu, en l'occurrence pour avoir capturé Donkey Kong.

En 1983, c'est toujours sur borne d'arcade que le plombier italo-américain obtient son propre jeu : Mario Bros. Mario y affronte d'étranges créatures avec son frère Luigi. Malgré un joli succès, son créateur, Shigeru Miyamoto, n'est pas satisfait et veut améliorer le jeu et le héros. C’est vraiment en 1985, dans Super Mario Bros., que Mario est devenu le personnage que l’on connaît tous, ce bonhomme en salopette (rouge à l'époque, bleue à partir de 1988) qui saute, court, collecte des pièces et affronte de drôles de créatures pour secourir la princesse Peach des griffes de Bowser.

Un héros auquel tout le monde s'identifie

Un prénom mais pas de nom de famille, des origines inconnues, pas de véritable voix non plus (son célèbre "It's me Mario !" mais guère plus)… Mario, c’est personne et tout le monde à la fois. Un héros auquel tous les joueurs peuvent s’identifier. Une recette d'une simplicité effarante qui a permis à Nintendo d'écouler 40 millions de jeux du seul Super Mario Bros. Depuis, le succès ne s’est plus démenti. Au volant d’un kart, en docteur, accompagné ou non de son frère Luigi, en 2D ou en 3D et même jusqu’aux confins de la galaxie, Mario a traversé les décennies, là où d'autres, comme son rival Sonic, ont décliné.

Pour fêter les 35 ans de Super Mario Bros., Nintendo met les petits plats dans les grands. L'éditeur japonais fait feu de tout bois : une collaboration avec Lego, un Mario Kart en réalité augmentée pour transformer son salon en circuit ou encore un pack remis au goût du jour de trois aventures 3D de son héros le plus lucratif (Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy). Quant aux nostalgiques, ils peuvent sur ruer sur une édition collector de Super Mario Bros. intégrée dans une Game & Watch, une des premières consoles portables Nintendo.