"Il faudrait donner des cours de Daft Punk dans les écoles de marketing"

, modifié à
  • A
  • A
1:46
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :
Le duo mythique de la musique électronique Daft Punk a annoncé sa séparation, lundi. Pour la journaliste Violaine Schütz, autrice de "Daft Punk : humains après tout", si les deux Français ont tellement marqué leur époque, c’est qu’ils ont su dépasser le cadre de la simple musique, avec "un aspect conceptuel très important".
INTERVIEW

La nouvelle a provoqué une onde de choc d’une intensité rare dans le monde de la musique. Lundi, le duo français Daft Punk, légende de la musique électronique, a annoncé sa séparation, après 28 ans de collaboration fructueuse et quatre albums mythiques. L’annonce de la fin de l’aventure a été faite dans le plus pur style Daft Punk, via une vidéo de huit minutes sans parole, au cours de laquelle l’un des deux membres, masqués comme il se doit, enclenche le système d’autodestruction de l’autre. "Je pense qu'il faudrait que l'on donne des cours de Daft Punk dans les écoles de marketing", s’amuse mardi sur Europe 1 Violaine Schütz, journaliste musique et autrice de Daft Punk : humains après tout.

Car l’influence de Daft Punk dépasse de très loin la simple musique. "Ils ont apporté beaucoup dans la façon de voir la musique", poursuit la journaliste. "C'est-à-dire que la musique ne se suffit pas à elle-même. Tout l'aspect visuel et conceptuel est aussi très important."

"Pas un artiste pop au sens large ne les cite pas en influence"

Cela a permis aux deux Français, lauréat de six Grammy Awards, de dépasser largement le cadre de la musique électronique. "On voit que des artistes comme Kanye West ou encore The Weeknd - ils ont d’ailleurs travaillé avec les deux - s'inspirent complètement de cette idée-là, alors qu'ils sont dans un autre genre musical", pointe Violaine Schütz. "Et aujourd'hui, pas un artiste pop au sens large ne les cite pas en influence, on l'a vu avec les hommages sur Twitter."

Pour appuyer son propos, la journaliste spécialisée cite en exemple le quatrième et dernier album des Daft Punk, sorti en 2013. "Pour leur chef d'oeuvre, Random Access Memories, ils ont fait du teasing avant, ils ont sorti pas mal de petits extraits visuels, de photos, jusqu'à un extrait d'un clip à Coachella, le festival de Los Angeles", rappelle Violaine Shütz. "Ça a fait monter le désir, ça a fait monter l'excitation avant la grande sortie. Et ça, ce sont vraiment des règles de marketing qui fonctionnent."