Florence Foresti sur scène "devant un vrai public" après les César : "Ça me fait super plaisir"

, modifié à
  • A
  • A
© Sipa
Partagez sur :
Huit jours après la cérémonie des César, marquée par la polémique sur l’affaire Polanski, l’humoriste était de retour sur scène dimanche soir, dans une représentation de son spectacle "Epilogue" au profit des femmes victimes de violences. Pour Florence Foresti, qui a multiplié les allusions, l’émotion a parfois été palpable, rapporte lundi "Le Parisien".

La soirée des César a sons doute été difficile pour Florence Foresti, sa présentatrice. Mais ce n’était sans doute rien comparé aux jours qui ont suivi, au cours desquels l’humoriste a été largement critiquée par les défenseurs de Roman Polanski, lauréat - absent - de la statuette récompensant le meilleur réalisateur et accusé par plusieurs femmes de viols et de violences sexuelles. Florence Foresti avait marqué sa désapprobation en ne retournant pas sur scène lors de la cérémonie. Dimanche soir à l’Olympia, elle faisait son retour sur les planches, avec humour, forcément, mais aussi avec émotion, rapporte Le Parisien lundi.

"J'avais besoin de jouer devant un vrai public, ça me fait super plaisir", lance-t-elle ainsi dès le début du spectacle, une phrase saluée par une longue ovation. Etreinte par l’émotion, Florence Foresti s’éclipse alors brièvement coulisses. "Je ne vais pas pleurer quand même", sourit-elle à son retour sur scène.

Une photo de Frédéric Beigbeder saluée par des sifflets

L’humoriste déroule ensuite Epilogue, son dernier spectacle, lors d’une soirée au profit de l'association Woman Safe, qui aide les femmes et les enfants victimes de violences. Une version légèrement retouchée pour y glisser quelques références à la polémique de ces derniers jours.

Ainsi, lorsqu’elle brandit son téléphone portable, - interdit pour le public pendant le show-, pour montrer les coupes de cheveux de sa jeunesse, apparaît une photo de Frédéric Beigbeder, qui l’avait brocardée dans un très violent billet jeudi sur Europe 1. Le public siffle bruyamment. "Tiens, c'est pas moi là, j'ai jamais eu de barbe", se contente de lancer Florence Foresti. Il s’agira là de la dernière référence à une cérémonie qui a forcément durablement marqué l’humoriste.

Europe 1
Par Rémi Duchemin