Éric Toledano n'est pas fan du César du public : "C'est donner un prix sans vote"

, modifié à
  • A
  • A
1:06
Partagez sur :
Le réalisateur n'approuve pas forcément la création du prix du public qui récompense automatiquement le film qui a fait le plus d'entrées dans l'année.
INTERVIEW

Réalisateurs d'Intouchables et de Samba, le duo gagnant du cinéma français Éric Toledano-Olivier Nakache pourrait bien se voir couronner vendredi soir grâce à son dernier film, Le sens de la fête, sorti en octobre 2017. Le long-métrage est nommé dix fois aux César 2018. A quelques heures de la cérémonie, les deux amis étaient les invités de Maxime Switek dans la matinale d'Europe 1. Ils ont confié leurs espoirs et avis, notamment sur le nouveau prix du public.

"On a déjà gagné". Autant de nominations pour un film comique est une première. "On a déjà gagné", estime Éric Toledano, souriant, en pensant qu'ils risquent aussi de repartir bredouille. "On a prévu un coussin parce qu'on risque de peu se lever. Un prix serait formidable mais on comprend et on connaît l'Académie. On sait qu'il y a des films qui ont plus le profil, pas dans toutes les catégories, donc on peut avoir quelques espoirs. On a fait quelques pré-cérémonies, donc on sait que le jeune acteurs qui jouent dans 120 battements par minute, Nahuel Pérez-Biscayart, a une année exceptionnelle." L'acteur sera notamment en compétition face à Jean-Pierre Bacri pour le César du meilleur acteur.

"Si ça s'arrête là, on est déjà content. On est extrêmement fier et heureux d'y aller ce soir. On ne va pas bouder notre plaisir", renchérit Olivier Nakache. "On avait eu pas mal de nominations pour Intouchables. On en a eu un et c'était pour Omar (Sy, distingué comme meilleur acteur en 2012, ndlr) et il était très beau ce César. Les réalisateurs espèrent renouveler le moment de grâce, "peut-être pour Gilles (Lellouche), Vincent Macaigne, Eye Haïdara ou Benjamin Lavernhe".

"On peut aller voir un film et ne pas l'aimer". Le nouveau César du public, qui récompensera le film de l'année ayant fait le plus d'entrées, reviendra à une comédie, Raid Dingue de Dany Boon. Mais bien que les deux complices aient fait de la comédie leur genre de prédilection, ils ne sont pas forcément favorables à cette nouvelle récompense : "Ce n'est pas incroyable de donner un prix sans vote alors que c'est une Académie qui vote", estime Éric Toledano, qui aurait préféré un prix qui aurait permis au public de s'exprimer comme aux Bafta. "J'ajoute qu'on peut aller voir un film et ne pas l'aimer. Ça fait un peu Jacques Martin, 'tout le monde a gagné'".

Europe 1
Par A.D.