Droit à la nuance et streaming musical : IAM fait l'état des lieux du rap d'aujourd'hui

  • A
  • A
akhenaton shurik'n iam
Akhenaton et Shurik'n du groupe IAM sont les invités de l'émission "Musique!" © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Invité de l'émission "Musique!", IAM raconte son histoire dans le livre "Entre la pierre et la plume". Le mythique groupe explique à quel point le rap est aujourd'hui un genre musical riche et divers, où tous les artistes ont leur place.
INTERVIEW

Dans leur livre Entre la pierre et la plume, les membres du groupe IAM racontent leur histoire et celle du rap français. Invités de l'émission Musique!, Akhenaton et Shurik'n expliquent à quel point ce genre musical est aujourd'hui riche et accessible à tous. Et notamment grâce à Internet, qui a grandement facilité l'accès aux productions des artistes du monde entier.

"Pas un rap, des raps"

Contrairement à beaucoup d'observateurs du monde de la musique, Akhenaton ne s'est jamais étonné de la trajectoire prise par le rap en France. "On savait que si le rap pénétrait la variété, son accessibilité et la réactivité de cette culture allait plaire à énormément de monde, et que le rap allait se diversifier", théorise-t-il.

Mais IAM ne s'est pour autant jamais départi de son identité de départ. "Nous sommes issus d'un rap très offensif, positionné, et qui doit lutter, jouer des coudes pour exister", rappellent ensemble Shurik'n et Akhenaton. "On nous demande juste à avoir droit à la nuance, parce qu'il n'y a pas un rap, mais des raps."

"Un peu moins de Facebook, un peu plus de recherches"

En tant que passionné de musique, Akhenaton se réjouit de cette diversité. "J'ai fait des émissions radio pendant très longtemps, où j'ai passé des morceaux de rap américain fait par des jeunes de 17-18 ans qui continuent à faire des choses très louables", se souvient-il.

Pour le rappeur, tout le monde peut désormais avoir accès à un ou des rappeurs qui lui correspondent. "Il y a un outil qui est profondément débile quand il est mal utilisé, mais qui est aussi profondément intéressant : Internet", s'amuse Akhenaton. "Tu peux aller chercher les groupes qui te plaisent, écouter des artistes incroyables. C'est vraiment un progrès énorme."

Face à cette facilité, le leader d'IAM se désole que certains ne fassent pas le peu d'effort nécessaire pour s'intéresser au rap. "Les gens qui disent qu'ils ne trouvent pas leur compte, c'est qu'ils sont dans la facilité", résume-t-il. Akhenaton livre ensuite la solution, avec le sens de la formule qu'on lui connaît : "Un peu moins de Facebook, un peu moins de photos de vos entrées, de vos chiottes. Et Allez chercher les morceaux. C'est un peu plus productif."

Europe 1
Par Alexis Patri