César : "Si le dialogue n’est pas possible, il y aura une scission", prévient Marina Foïs

, modifié à
  • A
  • A
Marina Foïs LOIC VENANCE / AFP 2:18
Marina Foïs fait partie des signataires qui demandent une réforme de l'Académie des César. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Près de 200 personnalités du cinéma français ont critiqué dans une tribune le fonctionnement de l’Académie des César, qu’ils jugent "élitiste et fermé". L’actrice Marina Foïs, interrogée par Europe 1, espère un dialogue mais laisse planer la menace d'une scission. 
INTERVIEW

Une crise de plus pour les César. L’Académie, déjà fortement secouée lors de la polémique Roman Polanski, est cette fois ouvertement critiquée de l’intérieur. 200 personnalités du cinéma français ont dénoncé dans une tribune le fonctionnement "élitiste et fermé" des César, et demandé une réforme en profondeur. Marina Foïs, qui fait partie des signataires, veut croire au dialogue, tout en brandissant la menace d’une "scission".

"Je ne suis pas une coupeuse de têtes"

"On demande un dialogue, je ne suis pas une coupeuse de têtes. Le texte est très clair : transparence, démocratie, parité, diversité et mixité. Si les gens qui dirigent cette association sont d’accord pour discuter et nous représenter dans notre multiplicité, notre variété et nos contradictions, alors ce sera merveilleux. Mais si le dialogue n’est pas possible, évidemment qu’il y aura une scission", prévient-elle mardi soir sur Europe 1.

"C’est une association composée de gens qui font un cinéma vivant et internationalement reconnu pour sa créativité. Mais il ne nous semble pas que la variété de ces cinémas-là soit entendue aux César", poursuit-elle pour justifier la publication de cette tribune sur le site du Monde.

"On peut signer cette pétition et aller aux César"

Mais alors, les signataires pourraient-ils afficher leur mécontentement lors de la prochaine cérémonie des César, le 28 février prochain ? "Pas du tout ! Je n’ai pas entendu parler d’actions. Toutes les familles du cinéma sont représentées dans les signataires, notamment beaucoup de nommés comme Toledano et Nakache, Roschy Zem, Karine Viard, Céline Sciamma… On peut signer cette pétition et aller aux César. Ce n’est pas une action contre les César", assure Marina Foïs.