César 2019 : "Le maître de cérémonie c'est le comique, le bouffon, l'amuseur", explique Kad Merad

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'acteur a été choisi pour animer vendredi soir la 44ème cérémonie des César. Il assistera notamment au couronnement de son ancien comparse, Olivier Baroux, réalisateur du film français ayant fait le plus d'entrées en salle, "Les Tuche 3"

La cérémonie des César se tient vendredi soir, salle Pleyel à Paris. En tout, 23 trophées vont être distribués, dont celui du public, une récompense introduite l'année dernière et décernée au film français ayant fait le plus d'entrées en salle. Cette année, ce sont Les Tuche 3 qui doivent être couronnés. Le réalisateur Olivier Baroux recevra la récompense sous l'œil de son ancien comparse Kad Merad, le "monsieur cérémonie" de cette 44ème édition.

Un moment d'angoisse. "Moi-même j'ai été dans cette salle, j'ai eu mon petit moment où j'attendais mon César", se souvient au micro d'Europe 1 l'acteur, lauréat du César du meilleur second rôle en 2007 pour Je vais bien, ne t'en fais pas. "Je sais ce que c'est de penser : 'qu'est-ce que je vais pouvoir dire ?' Si c'est moi, qu'est-ce que je vais faire ? Pourvu que ce soit moi !'", rapporte-t-il.

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Distraire deux publics à la fois. C'est la première fois qu'il endosse le costume de chef d'orchestre des César. "Le maître de cérémonie c'est le comique, le bouffon, l'amuseur. Lui, on lui pardonnera tout, à moins que ce soit très mauvais", explique Kad Merad qui, toutefois, ne cache pas son trac. "Il ne faut pas oublier que les gens regardent leur télé, il ne faut pas oublier que ça n'est pas que pour les gens qui sont dans la salle". Son objectif, pour distraire à la fois les téléspectateurs et le public de la salle Pleyel, "tourmenté" par l'attente d'une éventuelle récompense : "qu'il y ait de la bonne humeur, de la bonne musique, une bonne ambiance, une soirée sympa."

Outre Olivier Baroux, il y a de grandes chances que Gilles Lellouche doive aussi monter sur scène. Son film Le Grand Bain est nommé dix fois, et lui est également nommé dans la catégorie meilleur acteur pour son rôle de père de famille d'accueil dans Pupille. C'est la première fois dans l'histoire des César qu'un acteur est nommé à la fois dans la catégorie meilleur réalisateur et dans celle de meilleur acteur pour deux films différents.