Avec Moving Out, déménager n'a jamais été aussi fun (et chaotique)

, modifié à
  • A
  • A
"Moving Out" est encore plus drôle en mode coopération, jouable jusqu'à quatre sur une même console. 3:59
"Moving Out" est encore plus drôle en mode coopération, jouable jusqu'à quatre sur une même console. © Team17
Partagez sur :
À partir d'une idée plutôt saugrenue (un simulateur de déménagement), le jeu vidéo "Moving Out" offre une expérience réellement drôle et conviviale. Car, évidemment, il s'agit d'aller un plus loin que le simple fait de porter des cartons dans les escaliers…

Faire un jeu vidéo sur… le déménagement : il fallait avoir l'idée et c'est justement celle de Moving Out, une petite pépite terriblement fun disponible depuis peu sur toutes les plateformes (PC, PS4, Xbox One et Switch). Sorte de simulateur de déménageurs cartoonesque, il ne va évidemment pas falloir se contenter de transporter des cartons d'une maison à une autre. Résultat : un jeu fort sympathique et idéal pour des soirées déconfinées entre amis.

"Balancez les cartons, le sol les rattrapera"

Moving Out est très facilement compréhensible par tous les joueurs, même les moins aguerris. L'objectif, expliqué lors d'un rapide tutoriel, est intuitif : il faut tout simplement récupérer un certain nombre de meubles et d’objets dans une maison et les embarquer dans votre camion de déménagement. Le tout dans un temps imparti et en faisant le moins de dégâts possible. Enfin, en théorie…

On comprend vite qu'en jouant sagement les bons déménageurs, on n'y arrivera pas. Le temps limite pour vider la première maison est tout bonnement impossible à respecter si l'on s'évertue à porter un à un les cartons par la porte d’entrée (du moins, en solo). Mais ça tombe bien, l'entreprise de déménagement couvre la casse ! "N’hésitez pas à balancer les cartons, le sol les rattrapera" : la maxime du patron en dit long. C’est donc littéralement la pire entreprise de déménagement du monde mais au moins, cela permet de tout faire pour déménager dans les temps. 

Plus on est de fous, plus on casse

C'est là que Moving Out se révèle diaboliquement addictif. Par exemple, dans une maison à étage, on se rend vite compte qu’au lieu de descendre les cartons par l'escalier, c’est quand même bien plus pratique de briser les fenêtres pour balancer les cartons dans le jardin. La télé arrive cassée dans le camion ? Pas de problème, ça marche quand même. Tout est bon pour valider la mission et il n’y a quasiment pas de règle éliminatoire.

600 x 300

Dès lors, le jeu devient un exutoire, un bac à sable pour le chaos. Le côté course-contre-la-montre est prenant et donne lieu à un challenge corsé qui incite à respecter toujours moins les règles du bon déménageur. Une rapide étude de la maison permet ainsi de repérer les raccourcis, de créer des espaces où envoyer valser les cartons pour gagner du temps. Fenêtres brisées, piscines remplies, aération déréglée… Il y a de quoi faire.

Et Moving Out est encore plus jouissif à plusieurs. On peut y jouer jusqu’à quatre sur une même console et c’est même indispensable si vous voulez obtenir toutes les médailles d’or. Par exemple, seul, on ne peut que traîner les gros meubles, type canapé et frigo. Alors qu’à deux, on peut les soulever et même les balancer ! Le jeu offre donc une coopération bien pensée, parfaite pour une soirée entre amis.