ARCHIVE EUROPE 1 - Juliette Gréco raconte son histoire d’amour avec Miles Davis

  • A
  • A
Juliette Gréco en 1951, sur une plage de Nice. 2:06
Juliette Gréco en 1951, sur une plage de Nice. © STAFF / AFP
Partagez sur :
La muse de Saint-Germain-des-Prés et la légende du Jazz ont vécu une brève histoire d’amour au début des années 1950. En 2007, Juliette Gréco s’en était ouverte au micro d’Isabelle Morizet, dans "Il n'y a pas qu'une vie dans la vie" sur Europe 1, racontant comment le racisme avait mis un terme brutal à leur idylle.
ARCHIVES

"Juliette Gréco a fait de sa vie un chef-d’œuvre", a salué mercredi soir la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. La chanteuse s’est éteinte à 93 ans, après avoir fait souffler dans les années 1950 un vent de liberté et de modernité sur la chanson française. Liberté qu’elle a également toujours revendiqué dans sa vie sentimentale, notamment lorsqu’une histoire d’amour passionnée et tourmentée l’a jetée dans les bras du célèbre trompettiste Miles Davis.

En 1949, l’Américain à 23 ans, la Française 22 ans. Il vient à Paris pour se produire au Festival international de jazz, salle Pleyel. "La femme de Boris Vian me propose d’aller à un concert de jazz. Je lui dis : ‘bien sûr, mais je n’ai pas un sou’. Elle m’a répondu : ‘je sais, je t’emmène et on restera dans les coulisses’", racontait en 2007 Juliette Gréco, au micro d’Europe 1.

"Je l’aime trop pour la rendre malheureuse"

"J’ai vu Miles de profil. Et j’ai entendu ce que l’on appelle la beauté, le génie, la vie !". Un amour fugitif, mais impossible voit aussitôt le jour entre les deux artistes, notamment à cause du racisme. Juliette Gréco en fait l’expérience quelque temps plus tard, dans le restaurant d’un palace new yorkais, le Waldorf-Astoria.

"Le maître d’hôtel est arrivé. Il nous a jeté les plats comme on les jetterait à des chiens enragés, et il est reparti", racontait Juliette Gréco, toujours à notre antenne. "Dans la nuit, Miles m’a appelé, et m’a dit qu’il ne voulait plus me voir pour ne pas me porter tort."

Lors que Jean-Paul Sartre demandera au jazzman pourquoi il n’a pas voulu épouser Juliette Gréco, celui-ci lui aurait répondu : "Parce que je l’aime trop pour la rendre malheureuse." Finalement, ces deux âmes sœurs ne cesseront de se recroiser. "Je pense à lui très souvent. Cet amour était quelque chose de tellement pur, de tellement beau et de tellement étrange", confiait-elle encore en 2015.

Europe 1
Par Angèle Chatelier, édité par Romain David