Après 48 ans d'existence, une émission britannique d'actu pour enfants s’arrête

  • A
  • A
Le programme était diffusé sur le réseau de la BBC depuis 48 ans. 1:16
Le programme était diffusé sur le réseau de la BBC depuis 48 ans. © AFP
Partagez sur :
"Newsround", une émission britannique destinée aux 6-12 ans et qui traitait de l'actualité, ne sera pas reconduite par la BBC à la rentrée, après 48 ans de bons et loyaux services. Le programme va se transformer pour s'adapter à internet et aux nouveaux usages des écrans par les jeunes enfants. 

Drame outre-Manche : l'émission Newsround, diffusée tous les soirs sur la BBC, principale chaîne britannique, va s’arrêter. Le programme, devenu une institution à Londres, était le journal du soir pour les enfants depuis 48 ans. À 17 heures, les petits britanniques âgés de six à douze ans rentraient de l'école et se mettaient devant la BBC pour avoir un résumé de l’information du jour, devant leur tasse de thé. Mais depuis quelque temps, le programme souffrait niveau audiences. Il y a quelques années, Newsround a été transférée sur la chaîne du câble dédiée aux enfants produite par la BBC : la CBBC (pour Children's BBC, la "BBC des enfants")

"Rien ne dure éternellement"

Aussi, le confinement n'a pas aidé. Newsround n'attirait plus que 24.000 téléspectateurs chaque jour ces dernières semaines. Insuffisant pour que la BBC reconduise le programme à la rentrée. Pour autant, les petits Britanniques veulent toujours s'informer, explique au Guardian Stuart Rowson, un des directeurs de la CBBC. Selon lui, la meilleure place pour donner les nouvelles du jour aux jeunes Anglais est sur internet. "Rien ne dure éternellement, ce n'est pas que les enfants ne veulent plus d’informations, ils veulent juste un format différent", explique-t-il. 

La BBC se concentrera donc sur la production d’une seule édition télévisée matinale de Newsround destinée aux écoles, où elle est souvent utilisée par les enseignants dans les salles de classe (comme l'était C'est pas sorcier en France), en plus d’investir dans le site Web du programme, rapporte le quotidien britannique. 

Europe 1
Par Ariel Guez