À Nantes, "Fontaine", une statue d'art contemporain polémique, vandalisée

, modifié à
  • A
  • A
Une statue installée sur la place Royale à Nantes fait polémique. (Photo d'illustration) 1:41
Une statue installée sur la place Royale à Nantes fait polémique. (Photo d'illustration) © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :
À Nantes, une statue du "Voyage à Nantes" qui faisait polémique sur les réseaux sociaux a été vandalisée. Une hérésie pour les amateurs de l'art contemporain qui défendent l'oeuvre "Fontaine" d'Elsa Sahal et son message "féministe". Les Nantais et les touristes, eux, ne semblent pas particulièrement choqués.

Une statue montrant le demi-corps nu d'une petite fille : sans torse, bras ou tête, mais urinant debout dans la fontaine de la Place Royale. À Nantes, cette oeuvre d'Elsa Sahal, installée dans le cadre du traditionnel "Voyage à Nantes" a suscité l'émoi sur les réseaux sociaux et s'est vue vandalisée dans la nuit de jeudi à vendredi. Mais pour les Nantais sur place, la polémique n'a pas lieu d'être. 

Une polémique "montée de toute pièce"

"Fontaine" c'est le nom de l'oeuvre qui fait réagir les Nantais. Cette sculpture, qui n'est pas sans faire écho au Manneken Pis de Bruxelles, fait toutefois moins consensus que son équivalent Belge, notamment sur les réseaux sociaux. "Lui, est là bas depuis le 17e siècle et n'a choqué personne", estime Jean Blaise, directeur artistique du "Voyage à Nantes" . "Cette polémique elle est montée de toute pièce par des gens qui sont choqués par ce qu'ils considèrent comme une déviance artistique, mais les artistes ils sont là pour ça. C'est un acte féministe", explique-t-il.

Et les touristes qui passent devant semblent plutôt convaincus par cette vision des choses. "C'est une jolie façon artistique de montrer un corps féminin. Moi j'adore", s'exclame Corinne, une touriste venue des Côtes-d'Armor. Aïcha, médiatrice culturelle, en témoigne : le livre d'or de l'oeuvre est bien plus bienveillants que les réseaux sociaux : "Enfin un hommage à la femme. Enfin un sexe de femme qui pisse debout exposé" peut-on y lire.

Vandalisée mais déjà nettoyée

D'autres commentaires sont moins élogieux. "Mais que cette statue est vilaine", lit-on par ailleurs. "Celle-ci je reconnais qu'elle choque un peu", admet une passante. Toutefois pas de quoi déclencher une polémique et encore moins vandaliser l'oeuvre. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, de la peinture verte a été lancée sur l'oeuvre. Un acte de vandalisme salué par certains détracteurs de l'oeuvre sur les réseaux sociaux mais surtout dénoncé par les défenseurs de l'art contemporain. Elle a été nettoyée, vendredi, afin que le public puisse continuer de l'admirer. La statue est visible place Royale à Nantes jusqu'au 27 septembre.

Europe 1
Par Charles Guyard édité par Guilhem Dedoyard