À Londres, le meurtre d’un ex-espion russe devient un opéra

  • A
  • A
Alexandre Litvinenko
L'ex-espion russe Alexandre Litvinenko est mort le 23 novembre 2006, après avoir été empoisonné au polonium-210 à Londres. © NATALIA KOLESNIKOVA / AFP
Partagez sur :
L'histoire de l'ex-espion russe et opposant au Kremlin, Alexandre Litvinenko, mort en 2006 à la suite d'un empoisonnement au polonium-210 à Londres, a inspiré un compositeur britannique. L'histoire avait, selon lui, tout pour créer une oeuvre lyrique. À découvrir dès le 16 juillet à Londres.  

D'après le compositeur britannique Anthony Bolton, l'histoire d'Alexandre Litvinenko comporte tous les éléments nécessaires à une oeuvre lyrique : pouvoir, politique, trahison, amour et danger. En lisant la biographie de cet ancien espion, il a donc décidé d'en faire un opéra.

Un chœur complet et un orchestre de 52 musiciens

Mort le 23 novembre 2006, après avoir été empoisonné au polonium-210 à Londres, Alexandre Litvinenko était un ex-espion russe. Il avait fui la Russie en 1999 et était devenu un opposant au Kremlin. Avant sa mort il avait bu un thé en compagnie de deux Russes. Une enquête menée au Royaume-Uni a conclu à la responsabilité de la Russie, qui dément. 

La première de cet opéra appelé Vie et mort d’Alexandre Litvinenko aura lieu le 16 juillet à l’opéra de West Horsley, à Londres, avec un chœur complet et un orchestre de 52 musiciens.

Europe 1
Par Céline Brégand