21 mars 1960 : le jour où John Coltrane fut sifflé par une partie du public de L'Olympia

  • A
  • A
John Coltrane, lors d'un concert à Paris.
John Coltrane, lors d'un concert à Paris. © AFP
Partagez sur :
Frédéric Goaty nous raconte que le saxophoniste de génie fut sifflé lors d'un concert de Miles Davis, organisé par Daniel Filipacchi et Frank Ténot, à Paris.

Le 21 mars 1960, Miles Davis était à L'Olympia, pour donner un concert organisé par Daniel Filipacchi et Frank Ténot. Les deux hommes fêtaient alors le cinquième anniversaire de leur émission culte, Pour ceux qui aiment le jazz, sur Europe 1. Un concert réédité ce vendredi : Miles Davis & John Coltrane, The Final Tour : The Bootleg Serie Volume 6, chez Sony Music.

"L'effet d’une bombe sur un public passionnément divisé". En 1960, le jazz déchaînait encore les passions. Et John Coltrane, le saxophoniste de Miles Davis fut sifflé par une grande partie du public de L'Olympia pendant le concert. Ce soir-là, John Coltrane était parti explorer des galaxies lointaines, très lointaines, et le public en resta... cloué sur terre.

Mais comment expliquer une telle réaction ? Peut-être en se tournant vers un compte-rendu de l'époque, paru dans la presse spécialisée. "Les improvisations vertigineuses du nouveau venu John Coltrane firent l’effet d’une bombe sur un public passionnément divisé", peut-on lire en 1960. Quand au grand violoniste Stéphane Grappelli, il déclara : "John Coltrane m’a fait l’effet d’un grand artiste aux dispositions incroyables et bien en avance sur son temps".

"J’en ai honte, très grande honte". Autre témoignage, tout aussi important, celui d'un spectateur, présent au concert. Il évoque son expérience, dans une lettre envoyée à un magazine de jazz. "Je fus de la foule de ceux qui couvrirent de leurs sifflets et de leurs lazzis la prestation de John Coltrane le 21 mars dernier à l’Olympia. J’en ai honte, très grande honte. Ce n’est qu’à la retransmission du concert par Europe 1 que s’ouvrirent mes oreilles. Puisse mon témoignage ouvrir des cœurs à l’impressionnante démarche de cet homme, qui se fraye seul un chemin dans le fabuleux pays de la création, et se condamne à l’hostilité de ceux qui n’ont pas de semblables foulées".

Un an plus tard, John Coltrane avait quitté le groupe de Miles Davis et triomphait à Paris. Où ça ? À l’Olympia bien sûr. Mais c'est déjà une autre histoire...

Europe 1
Par Frédéric Goaty, édité par G.P.