Uruguay-France : qui est le favori ? Cinq infos pour faire vos pronostics

, modifié à
  • A
  • A
Uruguay France 1280
La France de Kylian Mbappé (à droite) a rendez-vous avec l'Uruguay de Luis Suarez en quarts de finale de la Coupe du monde. © AFP / Montage Europe 1
Partagez sur :

La France affronte l’Uruguay en quarts de finale de la Coupe du monde, vendredi à 16h, à Nijni Novgorod. Les Bleus devront faire craquer la défense de la Celeste pour voir les demies.

Les Bleus ont rendez-vous avec leur destin. L’équipe de France affronte l’Uruguay en quarts de finale de la Coupe du monde, vendredi à 16h à Nijni Novgorod, et l’objectif est clair : gagner pour faire mieux qu’en 2014. Une victoire rapprocherait les hommes de Didier Deschamps d'un second titre mondial tant rêvé. Mais pour que l’aventure continue, il faut passer l’obstacle uruguayen. Rugueuse et extrêmement bien organisée, la Celeste est un adversaire redoutable.

Les compositions d'équipe : 

La composition de la France : Lloris (cap.) - Pavard, Varane, Umtiti, Hernandez - Pogba, Kanté, Tolisso - Mbappé, Giroud, Griezmann
Sélectionneur : Didier Deschamps

La composition de l'Uruguay : Muslera - Cáceres, Giménez, Godín (cap.), Laxalt - Nández, Torreira, Vecino - Bentancur - Suárez, Stuani
Sélectionneur : Oscar Tabarez

Deux équipes en forme. La France et l’Uruguay ont des parcours relativement similaires dans cette Coupe du monde. Les deux équipes sont montées en puissance depuis le début de la compétition. Qualifiées sans briller après deux rencontres, elles ont pu faire tourner lors du dernier match de poule et assurer la première place de leurs groupes respectifs. Sur ce point, avantage à l’Uruguay qui s’est imposé facilement contre la Russie (3-0), pendant que les Français se contentaient d’un nul face au Danemark (0-0).

La comparaison tient toujours avec les huitièmes de finale. L’Uruguay a écarté un Portugal sur le déclin (2-1) et bouté Cristiano Ronaldo hors, peut-être, de son dernier Mondial. De son côté, la France a offert un joli spectacle et est venue à bout d’une Argentine en fin de cycle (4-3), contraignant Lionel Messi à sortir tête basse de la compétition. Malgré quelques frayeurs des deux côtés, la France et l’Uruguay ont fait étal de leurs qualités et peuvent s’appuyer sur ces matches référence pour envisager d’aller loin dans cette Coupe du Monde.

Mbappé, l’heure est venue. Si la France est parvenue jusqu’en quarts de finale, c’est en grande partie grâce à Kylian Mbappé. Le jeune prodige tricolore a inscrit trois des sept buts de l’équipe de France dans ce Mondial, dont deux décisifs contre l’Argentine. Au-delà des buts, le joueur du PSG a laissé entrevoir son incroyable potentiel offensif, celui-là même qui en a fait le deuxième joueur le plus cher de l’histoire derrière Neymar (180 millions d’euros). Accélérations supersoniques, jeu en une touche de balle, sens du but… Mbappé a tout fait aux Argentins et semble en pleine confiance. De bon augure.

Tolisso pour remplacer Matuidi. Si les Bleus peuvent compter sur un Kylian Mbappé en plein confiance, ils devront en revanche se passer de Blaise Matuidi. Le milieu de l’équipe de France est suspendu pour cause de second carton jaune. Pour le remplacer, Didier Deschamps a décidé de privilégier Corentin Tolisso. Le joueur du Bayern représente le juste équilibre entre attaque et défense et sa "grinta" peut aider face aux Uruguayens accrocheurs. 

Cavani forfait. Blessé au mollet contre le Portugal, l’attaquant uruguayen Edinson Cavani est finalement forfait contre les Bleus. Ressentant toujours la douleur, il ne s'était pas entraîné mercredi. Son rempla_ant s'appelle Cristhian Stuani, auteur d'une belle saison avec son club de Gérone (21 buts en Liga) cette saison. Mais une chose est sûre : l’Uruguay sans Cavani, ce n’est plus tout à fait la même équipe.

Un match fermé en perspective. La première fois que la France et l’Uruguay ont joué l'un contre l'autre, c’était en… 1924, lors des Jeux olympiques de Paris. La rencontre avait largement tourné à l’avantage des Sud-Américains (5-1), vainqueurs deux matches plus tard du titre olympique. Un score fleuve qu’on ne risque pas de revoir vendredi puisque depuis, les deux équipes ont eu tendance à serrer le jeu : pas plus de trois buts sur les sept matches suivants (2-1 pour l’Uruguay en 1966). Pire, sur les cinq dernières oppositions (de 2002 à 2013), il n’y a eu qu’un seul but inscrit ! C’était en juin 2013, avec une victoire 1-0 de l’Uruguay.

Sans aller jusqu’à affirmer qu’il y aura (encore) 0-0 à la fin du temps réglementaire, on peut avancer qu’il ne pleuvra pas des buts vendredi à Nijni Novgorod. Avec le Brésil, l’Uruguay possède la meilleure défense de la Coupe du Monde, avec seulement un but encaissé (en huitièmes de finale contre le Portugal). La charnière centrale de la Celeste, composée du duo de l’Atlético de Madrid Diego Godín et José María Giménez, est la plus solide de la compétition. Et si la France a réalisé un festival contre l’Argentine, l’opposition défensive sera toute autre cette fois. D’autant plus que la France est souvent à la peine contre les équipes qui ferment le jeu, à l’image des matches contre l’Australie et le Danemark en poule.

Le match arbitré par un Argentin

La Fifa a désigné mercredi l'Argentin Nestor Pitana pour arbitrer le quart de finale de la France. Un choix surprenant, étant donné que les Bleus ont sorti l'Argentine au tour précédent. De quoi faire naître un début de polémique même si rien n'interdit ce genre de cas de figure dans le règlement. Arbitre au caractère bien trempé, Nestor Pitana a déjà officié pour trois rencontres dans cette Coupe du monde : le match d'ouverture Russie-Arabie saoudite (5-0), Mexique-Suède (0-3) et le huitième de finale entre la Croatie et le Danemark (1-1, 4-3 t.a.b.). Il a accordé deux penaltys dans ce Mondial, un pour la Suède, un pour la Croatie. A chaque fois, son arbitrage a été irréprochable. Pour l'anecdote, il était déjà l'homme en noir du quart de finale des Bleus à la Coupe du monde 2014 (défaite 1-0 contre l'Allemagne). Espérons qu'il leur réussisse cette fois…