Ligue 1 : les nouveautés de la saison 2018-19

  • A
  • A
Ligue 1 : les nouveautés de la saison 2018-19
La société Hawk-Eye assurera les missions vidéo lors de la saison de Ligue 1 2018-19.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

La nouvelle saison de Ligue 1 débute vendredi soir avec Marseille-Toulouse. Réglements, clubs, transferts : le point sur toutes les nouveautés.

Un peu moins d'un mois après le sacre de l'équipe de France lors de la Coupe du monde, la Ligue 1 reprend ses droits, vendredi soir, avec le déplacement du Toulouse FC, passé par les barrages pour se maintenir, sur la pelouse de l'Olympique de Marseille, quatrième du dernier exercice. Avant le premier coup de sifflet, Europe 1.fr fait le point sur les nouveautés de cette saison post-Mondial qui s'annonce passionnante à tous les niveaux.

L'arbitrage vidéo s'installe. Il a été l'un des héros de la dernière Coupe du monde et il fait son apparition en Ligue 1 cette saison. Déjà utilisé lors des Coupes nationales la saison dernière mais aussi lors des barrages, l'arbitrage vidéo ou VAR (pour video assistant referee) sera présent dès vendredi, pour le premier match de la saison, OM-Toulouse. La VAR s'applique toujours à quatre situations : après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d'identité d'un joueur sanctionné. Deux arbitres assistants vidéo et un à deux techniciens-opérateurs seront au bord des stades pour analyser les images, avant la mise en place d'un "replay center" à Paris pour la phase retour du Championnat. La société Hawk Eye, désignée prestataire de la VAR, sera également chargée de la "goal-line technology", après la résiliation du contrat avec le précédent prestataire, Goal Control.

Reims et Nîmes, les grands retours. Troyes et Metz ont quitté la Ligue 1 en mai dernier. Les deux promus cette saison sont deux noms historiques du football français : le Stade de Reims, deux fois finaliste de la Coupe des clubs champions et qui retrouve la Ligue 1 après deux saisons à l'échelon inférieur, et le Nîmes olympique, qui n'a plus connu les joies de l'élite depuis… 25 ans ! À l'époque, lors de la saison 1992-93, les Crocos avaient pris la dernière place du Championnat. Sûr que les supporters gardois attendent avec impatience les retrouvailles avec le voisin de Montpellier, le 19 septembre prochain.

Buffon, un géant en Ligue 1. Il est le nom le plus ronflant à rejoindre la Ligue 1 cet été. Il est aussi sans doute le transfert le plus inattendu. Après 17 saisons passées à la Juventus Turin, Gianluigi Buffon a décidé, à 40 ans, de relever le défi du PSG, qui compte pourtant dans ses rangs l'un des trois gardiens de l'équipe de France, Alphonse Areola, et l'un des trois gardiens de l'équipe d'Allemagne, Kevin Trapp. "En 24 ans de carrière, personne ne m'a jamais dit que j'aurai la place de numéro 1 d'office. Cela est toujours arrivé en travaillant dur et en étant choisi sur la base du mérite", a confié "Gigi". Difficile de croire nénamoins que le PSG a fait appel à l'une des légendes du football mondial pour jouer les porteurs d'eau ou les sparring partners de luxe.

Vieira, le retour d'un champion du monde. Il n'y aura pas huit champions du monde en Ligue 1 cette saison, mais neuf. En plus de huit joueurs sacrés le mois dernier (Areola, Fekir, Kimpembe, Mandanda, Mbappé, Rami, Sidibé et Thauvin), l'élite du football français retrouve en effet Patrick Vieira, champion du monde en 1998. Après deux saisons passées sur le banc du New York City FC en Major League Soccer, aux États-Unis (avec deux demi-finales de conférence à la clé), l'ancien joueur formé à l'AS Cannes retouve la Côte d'Azur, où il succède à Lucien Favre sur le banc de l'OGC Nice. Les autres arrivées chez les entraîneurs, outre les bizuths David Guion (Reims) et Bernard Blaquart (Nîmes) : l'Allemand Thomas Tuchel, bien sûr, au PSG, le Portugais Miguel Cardoso (ex-Rio Ave) à Nantes, Fabien Mercadal (ex-Paris FC) à Caen, et un retour, celui d'Alain Casanova à Toulouse, trois ans après avoir quitté le club.

Des tribunes debout à Amiens et à Saint-Étienne. Interdites depuis 1992 et la catastrophe de Furiani, à Bastia (18 morts après l'effondrement d'une tribune provisoire), les tribunes debout font leur retour cette saison en Ligue 1, dans deux stades, à Geoffroy-Guichard, à Saint-Étienne, et au stade de la Licorne, à Amiens. Concrètement, il s'agira soit de retirer les sièges, qui seront alors tracés au sol, soit d'installer des sièges à dossiers rétractables. C'est une revendication de certains clubs de supporters, soutenus par l'instance nationale du supportérisme (INS), qui estiment que les fans sont souvent debout et que la situation n'en est que plus dangereuse. L'expérimentation sera évaluée en fin de saison "avant d'envisager les suites à donner à ce dispositif", a précisé le ministère des Sports, qui suit de près le dossier.

La Ligue 1, "la Ligue des talents". En mai dernier, les droits de diffusion de la Ligue 1 ont atteint le milliard d'euros par saison sur la période 2020-24. Mais à la Ligue de football professionnel (LFP), on en veut encore plus, notamment dans la notoriété de notre Championnat à l'international. C'est pourquoi la LFP a présenté à la fin du mois dernier un nouveau slogan : "la Ligue des talents". Celui-ci, fruit d'un travail de "pratiquement un an" en collaboration avec l'agence de communication No Com, fera office de signature et sera adossé au logo du Championnat de France. "Talent, c'est un mot très simple, unique, qui nous semble représenter l'essence même de ce qu'est la Ligue 1, et qui s'écrit de la même façon en français et en anglais. Pour nous, c'est extrêmement important parce que l'un des enjeux de la L1, c'est notre exposition à l'international", a estimé la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, qui espère désormais que le spectacle sera au rendez-vous cette saison…