Vingt attentats déjoués en 2017, annonce Gérard Collomb

  • A
  • A
Vingt attentats déjoués en 2017, annonce Gérard Collomb
"Il n'y a pas de territoire, aujourd'hui, où on puisse dire que le risque est inexistant", a déclaré Gérard Collomb.@ AFP
Partagez sur :

Le précédent bilan officiel diffusé début novembre par le ministère de l'Intérieur, à l'occasion de la sortie de l'état d'urgence, faisait état de 13 attentats déjoués.

Vingt attentats ont été déjoués en France en 2017, a affirmé le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, dans une interview parue lundi dans le quotidien Le Progrès. "Vingt attentats ont été déjoués en France en 2017. Il faut donc être vigilant partout. Il n'y a pas de territoire, aujourd'hui, où on puisse dire que le risque est inexistant", a déclaré Gérard Collomb au quotidien.

Le précédent bilan officiel diffusé début novembre par le ministère, à l'occasion de la sortie de l'état d'urgence, faisait état de 13 attentats déjoués. Interrogé, le ministère n'a pas souhaité détailler les sept autres projets désormais comptabilisés par Gérard Collomb. Néanmoins le 7 novembre, un coup de filet des services antiterroristes permettait l'arrestation en France et en Suisse de dix personnes, qui tenaient des propos islamistes "inquiétants" sur les réseaux sociaux, une opération en lien avec l'arrestation cet été d'un adolescent qui voulait mener un attentat au couteau en France.

Trois morts dans deux attentats revendiqués par l'EI. Fin décembre, un homme de 21 ans et une femme de 19 ans, sans lien apparent mais qui projetaient chacun de commettre un attentat, ont également été interpellés par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L'homme envisageait de s'attaquer à des militaires et la femme prévoyait de passer à l'acte en province, selon une source proche du dossier. Tous deux ont été placés en détention.

"Quatre autres affaires survenues au cours de l'année ont été reconsidérées par les services antiterroristes comme des faits caractérisant un projet d'attentat terroriste", a complété la source. Deux autres affaires ont été déjouées en juin, dans l'Est de la France et en région parisienne, a ajouté la source. En 2017, deux attentats revendiqués par le groupe État islamique (EI) ont été commis en France : le 20 avril sur les Champs-Élysées à Paris et le 1er octobre à la gare Saint-Charles à Marseille. Ils ont fait trois morts.