Parrainages, financement, programme : et si Juppé remplaçait Fillon ?

  • A
  • A
Parrainages, financement, programme : et si Juppé remplaçait Fillon ?
Alain Juppé avait assuré début mars qu'il ne se "défilerait pas" si François Fillon renonçait à la présidentielle.@ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

Le remplacement de François Fillon par Alain Juppé dans la course à l'Élysée laisserait de nombreuses questions en suspens, autour des parrainages comme du financement de la campagne.

L'ombre d'Alain Juppé plane de nouveau sur l'élection présidentielle. Alors que François Fillon a assuré mercredi qu'il ne "se retirerait pas" de la course à l'Élysée, y compris en cas de mise en examen, Les Républicains se déchirent désormais et les pressions s'accumulent sur le candidat : les défections s'élèvent à près d'une centaine vendredi et certains cadres du parti plaident pour le retour d'Alain Juppé, deuxième finaliste de la primaire de la droite en novembre. Mais une candidature du maire de Bordeaux à l'élection présidentielle est-elle encore possible ?

  • Jusqu'à quand Alain Juppé peut-il se présenter ?

Il peut le faire pendant toute la période de recueil des parrainages, qui prend fin le 17 mars, en adressant au Conseil constitutionnel une déclaration de candidature et une déclaration de patrimoine. La liste officielle des candidats sera annoncée à l'issue de cette période. Pendant ce temps, et même s'il n'a pas fait acte de candidature, les parrainages d'élus accordés à Alain Juppé seront validés par le Conseil constitutionnel, au même titre que ceux des autres prétendants à l'Élysée. Vendredi, un premier parrainage avait ainsi été enregistré.

  • Les parrainages de François Fillon peuvent-ils être transférés à son remplaçant ?

Non : une fois le formulaire reçu et le parrainage validé par le Conseil constitutionnel, il n'est pas possible pour l'élu de revenir sur son choix. François Fillon avait reçu vendredi 1.155 parrainages qui lui resteront acquis quoi qu'il arrive. Parmi ces parrainages figure celui du député juppéiste Dominique Bussereau, envoyé avant qu'il n'annonce sa "démission" de la campagne Fillon vendredi.

  • Changer de candidat, est-ce compliqué d'un point de vue logistique ?

Selon un juppéiste à l'AFP, ce serait "compliqué" vu les délais, "mais les réseaux existent". Pour le QG par exemple, il n'est "pas sûr" qu'il soit possible de récupérer celui actuellement occupé par François Fillon. Mais "on peut faire sans", dit-il. Quant au site de campagne "Alain Juppé 2017", lancé pour la primaire, il est toujours en ligne.

  • Quid des finances de la campagne ?

La Haute Autorité pour la primaire de la droite a versé début février 6 millions d'euros sur les quelque 10 millions de recettes de la primaire à l'association du compte de campagne de François Fillon. Les 4 millions restants doivent être débloqués le 21 mars, a précisé la Haute Autorité à l'AFP. Rien n'est prévu en cas de changement de candidat. Toutefois, une source LR ne voyait pas de problème à ce que les recettes de la primaire non encore dépensées soient versées au compte d'un nouveau candidat. On ignore combien François Fillon a dépensé jusqu'à présent.