Les Français désapprouvent toujours davantage les actions de Macron et Philippe

  • A
  • A
Les Français désapprouvent toujours davantage les actions de Macron et Philippe
Le couple exécutif dévisse dans les sondages.@ PHILIPPE WOJAZER / AFP / POOL
Partagez sur :

L'action du Premier ministre n'est approuvée que par 38% des personnes interrogées, contre 41% pour Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop/Fiducial publié mardi. 

Les Français désapprouvent toujours davantage l'action du président Emmanuel Macron et plus encore celle de son Premier ministre Édouard Philippe, selon un sondage publié mardi. La chute la plus importante concerne Édouard Philippe. Seuls 38% des personnes interrogées approuvent son action, une chute de 5 points par rapport à début juin, selon cette étude Ifop/Fiducial réalisée pour Paris Match/Sud Radio. À l'inverse, une large majorité (62%) désapprouve son action (+5 points). 

Le président de la République perd douze points en six mois. Édouard Philippe est en baisse continue sur l'approbation de son action depuis janvier, avec une perte de 21 points en six mois, 22 points en un an. Emmanuel Macron perd lui 2 points dans ce baromètre, voyant son action approuvée par 41% des Français, tandis que 59% la désapprouvent (+ 2 points). Le président de la République voit l'approbation de son action baisser de douze points en six mois, et de 15 points en un an.

Et "correspond mal" à un président proche des Français. Une majorité de Français (58%) considèrent cependant qu'il défend bien les intérêts de la France à l'étranger et qu'il renouvelle la fonction présidentielle (52%). Mais une large majorité (71%) estiment qu'il "correspond mal" à un président proche des préoccupations des Français, qui mène une bonne politique économique (61%), ou qui a une vision pour l'avenir des Français (55%).

En ce qui concerne Édouard Philippe, il "correspond mal" à un Premier ministre proche des préoccupations des Français pour 69% d'entre eux, ou qui inspire confiance (61%), capable de réformer le pays (60%), homme de dialogue (60%) ou qui dirige bien l'action de son gouvernement (53%).

Cette étude a été réalisée du 27 au 29 juin par questionnaire auto-administré en ligne auprès de 1.008 personnes représentatives de la population française adulte, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur est comprise entre 1,4 et 3,1 points.