Législatives : le spleen de Florian Philippot à Forbach

  • A
  • A
Partagez sur :

Le vice-président du FN, candidat en Moselle, considère déjà comme acquise la majorité pour Emmanuel Macron.

Ne cherchez pas Florian Philippot sur le marché de la rue des écoles pour faire des bises et défendre son programme. Le candidat s'ennuie à la cafétéria du Cora de Forbach. Le nez sur son smartphone, il tweete. Sans tract ni énergie, le vice-président du FN, candidat dans la 6e circonscription de Moselle, assure le service minimum. "Macron va avoir la majorité, il n'y a pas beaucoup de suspense là-dessus", reconnait-il. "Mais a-t-il besoin de 400 députés sur 577 ? Je crois que ça peut mobiliser des électeurs qui veulent incarner un contre-pouvoir", espère-t-il toutefois.

"C'est un parachuté". Florian Philippot fait une sorte de non-campagne dans un département où, pourtant, Marine Le Pen est arrivée largement en tête au premier tour de la présidentielle (28,4%). Mais sur le terrain, le manque d'implication du candidat dans la vie locale chagrine certains électeurs. "C'est un parachuté qui préférera toujours BFMTV à Forbach", explique Jacques, un retraité. "Forbach ne l'intéresse pas".

Pour espérer l'emporter, Florian Philippot a besoin d’une triangulaire, et donc d'une forte participation au scrutin, 12,5% des voix permettant d’accéder au second tour. Mais le mois dernier, lors de la présidentielle, presque quatre électeurs sur dix n'ont pas voté.