Le Pen : Philippe à Matignon, c'est la "confirmation de l'existence" de "l'UMPS"

  • A
  • A
Le Pen : Philippe à Matignon, c'est la "confirmation de l'existence" de "l'UMPS"
C'est "en quelque sorte la synthèse parfaite des deux quinquennats précédents", a jugé lundi la présidente du Front national.@ AFP
Partagez sur :

C'est "en quelque sorte la synthèse parfaite des deux quinquennats précédents", a jugé lundi la présidente du Front national.

Marine Le Pen, candidate de Front national défaite au second tour de la présidentielle, a estimé lundi dans un communiqué que la désignation d'Édouard Philippe à Matignon "confirmait l'existence d'un système UMPS que l'on peut rebaptiser LREM".

"La nomination sans surprise de Monsieur Édouard Philippe à la fonction de Premier ministre confirme l'existence d'un système UMPS que l'on peut rebaptiser LREM", juge la présidente du Front national dans un communiqué.

La "synthèse parfaite de deux quinquennats". "C'est l'alliance sacrée des vieilles droite et gauche, unies dans leur volonté de se maintenir en place à tout prix et de poursuivre les mêmes politiques d'austérité, de soumission à Bruxelles, d'immigration massive et de laxisme qui ont pourtant déjà fortement abîmé la France", attaque celle qui pourrait être candidate aux législatives dans le Pas-de-Calais.

"Cette nomination est donc en quelque sorte la synthèse parfaite des deux quinquennats précédents: un Premier ministre LR pour soutenir un président de la République fils spirituel de François Hollande et qui recycle au sein de son mouvement En Marche! un PS en voie de disparition", estime-t-elle aussi.

LR, pas une opposition "digne de ce nom". La dirigeante politique qui escompte depuis des années une recomposition entre "mondialistes" et "patriotes" voit dans cette nomination "la démonstration qu'en aucun cas LR ne peut incarner une opposition digne de ce nom." "Après avoir apporté son soutien à Emmanuel Macron dès les premières minutes du second tour, LR donne maintenant au président de la République son Premier ministre et demain sans aucun doute plusieurs membres du gouvernement", ajoute-t-elle.

"Aux élections législatives, un seul vote patriote permettra de constituer une véritable opposition à Emmanuel Macron et à son gouvernement", juge-t-elle.